Steph Curry et Damian Lillard
Steph Curry et Damian Lillard | AFP

NBA : Golden State-Portland, qui pour la couronne à l'Ouest ?

Publié le , modifié le

Le dénouement de la saison approche. Après des demi-finales de conférence extrêmement disputées (deux victoires au match 7), on connaît enfin les quatre franchises qui tenteront de rallier la finale NBA. Alors qui de Toronto, Golden State, Milwaukee, ou Portland aura le droit jouer le titre dans les prochaines semaines ? Tour d’horizon des forces en présence à l’Ouest.

L’histoire se souviendra que c’est sur un incroyable buzzer beater de Kawhi Leonard et une qualification in extremis des Raptors que les demi-finales de conférence NBA se sont achevées en 2019. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que ces dernières nous ont offert un spectacle digne de ce nom. Exceptée la série entre Milwaukee et Boston – remportée 4-1 par des Bucks qui avaient pourtant perdu le premier match à domicile – les demi-finales ont été âprement disputées. Portland et Toronto se sont tous deux qualifiés au terme de matches 7 dantesques. Golden State a arraché sa place en finale à l’Ouest au prix d’un incroyable match 6 sur le terrain de Houston, alors que tout le monde ou presque imaginait les Rockets s’offrir un match décisif à Oakland avec l'absence de Kevin Durant.

Il n’en a finalement rien été. Comme à leur habitude depuis maintenant cinq saisons, les Warriors joueront bien la finale de la conférence Ouest, et restent les grands favoris à leur propre succession. Ils affronteront une surprenante équipe des Blazers, portée par un CJ McCollum en feu, qui n’avait plus disputé de finale de conférence depuis 2000. Un vent de renouveau soufflera d’ailleurs sur ces derniers tours de playoffs puisqu’à l’Est, Milwaukee retrouvera aussi la finale pour la première fois depuis 2001. A l’époque, les Bucks étaient tombés face aux Sixers d'Allen Iverson, laminés ensuite en finale NBA par les Lakers (4-1).

à voir aussi Trophées NBA : Notre MVP de l'année Trophées NBA : Notre MVP de l'année

• Golden State Warriors

Pourquoi ils peuvent aller en finale ?

On ne va pas se mentir, Golden State reste bien évidemment l’équipe à battre cette saison. Double tenants du titre et vainqueurs de 3 des 4 dernières finales NBA, les Warriors sont largement au-dessus du lot sur le papier. Malgré les absences de DeMarcus Cousins et Kevin Durant (blessés), leur cinq majeur reste le plus impressionnant de la ligue, et doit permettre aux hommes de Steve Kerr de battre n’importe quelle équipe au meilleur des 7 matches. Porté par un Stephen Curry décisif lors du match 6 contre les Rockets (33 pts, tous en seconde mi-temps) et un Klay Thompson toujours aussi précieux, les Warriors bénéficient en plus d’une profondeur de banc intéressante. Des joueurs comme Kevon Looney et Shaun Livingston ont démontré qu’ils pouvaient apporter beaucoup à leur équipe dans les moments chauds. Golden State a certes perdu 4 matches depuis le début des playoffs mais il sera très difficile pour leurs futurs adversaires de venir les bousculer à l’Oracle Arena.

Qu’est ce qui peut les faire échouer ?

Longtemps privé de DeMarcus Cousins - élément essentiel du cinq des Warriors quand ce dernier est en pleine possession de ses moyens - Golden State a bien cru pouvoir compter sur l’ancien joueur des Pelicans pour les playoffs. Mais patatras, le pivot de 28 ans s’est de nouveau blessé au quadriceps lors du match 1 face aux Clippers, et pourrait ne pas rejouer avant une éventuelle finale NBA. Pour ne rien arranger aux affaires de Steve Kerr, les Warriors seront privés de leur meilleur élément au moins pour le premier match de la série face aux Blazers. Éblouissant lors des deux premiers tours, Kevin Durant a fait une belle frayeur à ses coéquipiers lors du Game 5 face aux Rockets (22 pts). Plus de peur que de mal pour l’ancien du Thunder. Touché au mollet, il devrait être bientôt de retour (les Warriors espèrent le récupérer pour le match 3). Mais son absence, conjuguée à celle de Cousins et à la gêne à la main de Steph' Curry, pourraient profiter à Portland si la série venait à durer. 

• Portland Trail Blazers

Pourquoi ils peuvent aller en finale ?

Alors que la finale de conférence semblait promise aux Warriors et aux Rockets, Portland a su profiter du coup de moins bien de James Harden & co en fin de saison régulière pour arracher une troisième place synonyme de tableau plus ouvert en playoffs. Loin d’être favoris, les coéquipiers de Damian Lillard ont grappillé du terrain petit à petit, en éliminant consécutivement le Thunder (4-1) et les Nuggets (4-3) pour s’offrir une finale méritée, la première depuis 19 ans ! Grands artisan de la qualification des Blazers, CJ McCollum (30 et 37 points lors des matches 6 et 7) a parfaitement su élever son niveau de jeu quand il le fallait. Et que dire de Damian Lillard, qui a bluffé toute la ligue avec son shoot salvateur inscrit du milieu de terrain pour envoyer les Blazers en demi-finale.  C’est ce duo infernal et surtout décisif qui pourrait permettre à Portland de créer l’exploit face aux Warriors. Sans ces deux-là au même niveau, on voit mal comment les hommes de Terry Stotts pourraient s’imposer à l’Ouest pour la première fois depuis 1992. Un autre temps.

Qu’est ce qui peut les faire échouer ?

C’est un duel déséquilibré qui se dessine en finale. Troisièmes de la saison régulière, les Blazers ont cravaché pour décrocher leur ticket en finale. Ils arrivent en finale épuisés, après avoir disputé 12 rencontres en playoffs. C’est autant que les Warriors mais Portland ne dispose pas d’un effectif aussi élargi que celui des champions en titre, loin de là. L’équipe de Steve Kerr bénéficiera en plus de l’avantage du terrain et voudra probablement réussir un sans-faute pour ses derniers matches à l’Oracle Arena (la franchise déménagera en fin de saison à San Francisco). Il faudrait quelque chose en plus à Portland pour que la franchise de l’Oregon réussisse là où les Rockets (2015 et 2018), les Spurs (2017) et le Thunder (2016) ont échoué avant eux. Battre les Warriors à ce stade de la compétition relève d'une mission impossible pour toutes les franchises NBA depuis cinq ans, et Portland ne devrait pas déroger à la règle cette saison, d’autant que les Blazers sont privés de Jusuf Nurkic depuis le mois de mars, et la terrible blessure du pivot bosnien (double fracture tibia-péroné). Les Blazers peuvent néanmoins s’appuyer sur un bilan rassurant face aux Warriors cette saison (2-2), même si cette statistique est à relativiser au stade des playoffs. 

Confrontations entre les deux équipes en saison régulière (2-2) : 

23 novembre : Golden State 123-97 Portland

27 décembre : Golden State 109-110 Portland

29 décembre : Portland 105-115 Golden State

13 février : Portland 129-107 Golden State