Tony Parker finale NBA
Le meneur de jeu des Spurs Tony Parker | AFP - ANDY LIONS

NBA Finals: Les Spurs corrigent le Heat

Publié le , modifié le

Les Spurs ont repris les commandes de la finale NBA avec autorité. En corrigeant Miami dans sa salle (111-92), les coéquipiers de Tony Parker ont pris leur revanche après leur revers dans le match 2. Grâce à une adresse insolente (75,8% en première mi-temps) tout au long de la rencontre et notamment lors d'un premier quart-temps insensé et à Kawhi Leonard étincelant des deux côtés du terrain, les hommes de Gregg Popovich reprennent l'avantage du terrain avant le match 4 à Miami.

San Antonio devait réagir après la perte du match 2 dans sa salle. Les Spurs l'ont fait de la plus belle des manières et ont infligé à Miami sa première défaite en playoffs sur son parquet cette saison. Injouables durant une mi-temps qui les a vus inscrire 71 points et compter 21 points d'avance lors du retour au vestiaire, ils ont réussi à maîtriser la poussée du Heat lors du troisième quart-temps. Ce succès important a surtout été l'oeuvre des seconds couteaux des Spurs et notamment Kawhi Leonard auteur de 29 points (son record en carrière) et Danny Green (15 points).

Dans la salle du Heat, ce sont les Spurs qui ont pris feu. Dans le premier quart temps, les hommes de Gregg Popovich ont shooté avec une réussite irréelle : 90%. C'est bien simple, les joueurs texans tiraient et ça rentrait. Ou presque. "On n'est pas prêt d'avoir à nouveau une telle réussite", a prévenu l'emblématique coach des Spurs, qui a du se régaler de son banc durant cette première mi-temps, la meilleure de l'histoire de la NBA en finale. Très remontés après leur défaite dans leur salle dimanche (98-96), les  Spurs ont attaqué le match pied au plancher: ils ont rapidement creusé un écart  de 10 points (20-10) qui a grimpé à 16 longueurs au terme d'un premier quart-temps fleuve (41-25) ou Kawhi Leonard n'a rien manqué (5/5) et finit cette mi-temps avec 18 points, soit son total de points lors des deux premiers matches. Le joueur de 23 ans était passé à côté au Texas, il s'est réveillé en Floride. Et c'est tout le Heat qui a payé.

Kawhi Leonard s'est occupé du cas James lors de ce match 3
Kawhi Leonard s'est occupé du cas James lors de ce match 3

LeBron James muselé

"On n'était pas prêt à disputer ce match", a lâché Chris Bosh, très déçu. "On ne l'a pas abordé comme on voulait l'aborder. Une fois qu'on a  enclenché la bonne vitesse, cela allait beaucoup mieux, mais c'était trop  tard", a tempéré son entraîneur Erik Spoelstra. Le Heat, pourtant pas maladroit durant le premier acte, pouvait accuser le coup. Invaincu dans sa salle durant ces playoffs, ils ont été impuissants face à la furia offensive de leurs adversaires. S'ils ont tenté de réagir dans le troisième quart-temps revenant même à sept points (81-74 à la 35e minute), le mal était fait. Surtout que le banc de Miami (23 points au total) n'avait pas les armes pour répondre à celui de San Antonio (29 points).

Ajouté à cela un cinq majeur au diapason avec Tim Duncan (14 pts,  6 rbds), Tony Parker (15 pts, 4 passes), Danny Green (15 pts, 3 passes) et Boris  Diaw (9 pts, 5 rbds, 3 passes), qui était titulaire pour la première fois lors de cette finale, cela faisait trop pour les coéquipiers de LeBron James. Le quadruple MVP a inscrit 22 points, dont seulement six après la pause. "Quand ils jouent un basket comme cela avec ces passes rapides et des  joueurs toujours placés au bon endroit, c'est difficile", a constaté "King James".  "Mais le score n'est que de 2-1, ce n'est pas encore 4-1", a lâché la star  de Miami. Le héros du soir, Kawhi Leonard, ne disait pas autre chose : "Lors de la finale 2013 (remportée 4 victoires à 3 par Miami, NDLR), nous  menions aussi 2 à 1, il faut prendre les matches les uns après les autres", a  souligné Leonard. Prochain match à Miami, dans la nuit de jeudi à vendredi.

Vidéo : le résumé du match de la nuit

NBA