Dirk Nowitzki en retraite
La légende allemande de Dallas, Dirk Nowitzki, a annoncé officiellement sa retraite la nuit dernière. | RONALD MARTINEZ / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

NBA : Dirk Nowitzki, un artiste du parquet tire sa révérence après 21 saisons à Dallas

Publié le , modifié le

Parfois, il ne s’agit pas de victoire ou de défaite. Ni de titre ou de désillusion. De ces soirées-là, aussi, nous nous rendons compte à quel point le sport peut procurer des émotions intenses comme jamais. De cette soirée, à l’American Airlines Center de Dallas, il en ressortira cette ombre qui se dirige, pour la dernière fois, en direction des vestiaires. Mais dans l’ombre, on aperçoit surtout les lumières figées vers cette grande silhouette de 2m13. Celle de Dirk Nowitzki, tout simplement l’un des plus grands basketteurs de l’histoire.

21 ans après avoir débarqué en NBA, Dirk Nowitzki, qui fêtera ses 41 ans en juin prochain, a annoncé devant son public qu’il mettrait un terme à sa carrière après l’ultime rencontre de cette saison régulière, la nuit prochaine à San Antonio. Pas vraiment une surprise, mais un vrai choc. Car si tout le monde comprend sa décision, personne ne peut s’en réjouir tant le « Géant Blond » a su marquer sa discipline par son shoot hors du temps, son charisme légendaire et sa joie communicative. Des qualités uniques qui lui ont évidemment permis de réaliser une carrière exceptionnelle en tous points.

VIDÉO - La soirée mémorable de Nowitzki

De paria à prodige

Il y a eu un avant et un après Dirk Nowitzki pour les recruteurs des franchises NBA : l'Allemand avait en effet éclaté les préjugés sur les joueurs européens. Qui était prêt à parier à la fin des années 1990 sur un adolescent dégingandé, à la coupe de cheveux peroxydée improbable, et formé dans un obscur club de 2e division allemande ? Les Milwaukee Bucks ont bien misé une pièce en le choisissant en 9e position de la Draft 1998. Mais ce fut sans grande conviction puisqu’ils s’en sont finalement servis comme monnaie d’échange pour l’envoyer dans la foulée à Dallas, beaucoup plus confiant quant à son potentiel.

Lui-même voulait dans un premier temps rester deux saisons de plus en Allemagne pour s'étoffer physiquement, avant de se frotter aux costauds de la NBA. Mais l'entraîneur des Mavericks de l'époque, Don Nelson, est venu dans sa ville natale de Würzburg, dans le sud de l'Allemagne, et l'a convaincu de sauter le pas tout de suite. "J'ai senti qu'il avait la carrure pour disputer un jour le All Star Game et pour nous permettre de construire une équipe autour de lui", a rappelé récemment Nelson, en poste de 1997 à 2005. "Personne ne pouvait prédire qu'il allait marquer plus de 30.000 points, mais je savais qu'il allait devenir un très bon joueur", a-t-il expliqué.

Un shoot merveilleux et un palmarès XXL

Et le moins qu’on puisse dire, c’est que le technicien américain ne s’est pas vraiment trompé. Durant ses 21 saisons sous les couleurs texanes, Dirk Nowitzki a ébloui les parquets de sa classe. Il s’est rapidement distingué avec sa marque de fabrique, le One-Legged Fadeaway, un shoot en extension arrière sur une jambe dans le but de créer un espace entre lui et son défenseur. L’ailier fort de Dallas a révolutionné le jeu en étant l’un des premiers grands intérieurs à partir au large, n’hésitant pas à viser l’extérieur pour régler la mire de loin. Rigoureux à l’extrême, l’Allemand ne s’est jamais reposé sur ses lauriers en travaillant son shoot au quotidien, encore et encore, pour en faire l’un des plus beaux et l’un des plus fiables de l’histoire de la NBA.

VIDÉO - Nowitzki et son fameux shoot

Forcément, sa régularité insolente et son caractère lui ont permis d’atteindre les sommets. Rapidement, Nowitzki s’est imposé comme un véritable Franchise player. Et à l’heure de faire les comptes, ses lignes de statistiques sont stratosphériques et son palmarès digne d’un Hall of Famer. Grand artisan du premier et dernier titre de Dallas en 2011 (MVP des finales), il est actuellement le seul Européen à avoir été élu MVP de la saison (2007). 14 fois all-star, il est enfin devenu le 6e homme à dépasser les 30 000 points en carrière.

Bref, Dirk Nowitzki appartient définitivement à l’histoire de la plus grande Ligue de basket au monde. D’ailleurs, Scottie Pippen, Larry Bird et Charles Barkley, entre autres, étaient venus cette nuit pour rendre un dernier hommage au Wunderkind. Nous voilà rassurés, Dirk Nowitzki a déjà trouvé sa place aux côtés de toutes ces légendes.

à voir aussi NBA : La démission de Magic Johnson, les adieux de Nowitzki et Wade, la frayeur de Curry, une soirée folle ! NBA : La démission de Magic Johnson, les adieux de Nowitzki et Wade, la frayeur de Curry, une soirée folle !