Boston Celtics VS Cleveland Cavaliers 2017
Les Cavaliers sont satisfaits de leur 4e match face aux Celtics | Gregory Shamus / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

NBA : Cleveland fait le break

Publié le , modifié le

Battus il y a deux jours par les Celtics, les Cavaliers se sont ressaisis, mardi soir, en s'offrant une précieuse victoire après une entame de match pourtant difficile. Grâce à leur succès 112 à 99 dans ce 4e match de la Conférence Est, les joueurs de Cleveland ne sont plus qu'à une victoire de retrouver Golden State en finale (3-1). Les deux équipes se retrouveront jeudi soir, à Boston, pour un match potentiellement décisif.

Étaient-ils  encore sous le choc de leur défaite, deux jours plus tôt, ou ont-ils juste mis du temps à rentrer dans le jeu ? Ce qui est sûr c'est que pour le 4e match de la Conférence Est, les Cavaliers ont connu des débuts difficiles. Grâce à Avery Bradley (19 pts, 5 rbds), Jae Crowder (18 pts, 8 rbds), Al Horford (16 pts, 3 pds, 7 rbds) et Kelly Olynyk (15 pts, 5 rbds, 3 pds), les Celtics ont pris les commandes des opérations et ont compté jusqu'à 16 points d'avance (33-49, 19e). 

En face, LeBron James a multiplié les fautes dans les deux premiers quarts-temps même s'il a livré un gros match (34 pts à 15/27, 5 rbds, 6 pds). Le sauveur de la soirée a été Kyrie Irving. En dépit d'une blessure à la cheville, il s'est montré très solide et, avec 19 points en seulement cinq minutes, il a parfaitement relancé son équipe. Résultat, Cleveland a pris l'avantage au tableau d'affichage en fin de troisième quart-temps (73-72, 33e). 

Preuve de son impact dans cette rencontre, Irving a terminé la rencontre avec pas moins de 42 points à son actif, son record personnel en play-offs. La fin de match des Cavaliers a été de bonne facture et ils se sont imposés 112 à 99 face à des Celtics qui n'ont pas su régir au réveil de leurs adversaires. 

Jeudi soir, les deux équipes se retrouveront à Boston pour le 5e match. Si les Cavaliers comptent bien en profiter pour décrocher leur billet pour la finale, il est certain que les Celtics, à domicile, ne se laisseront pas bousculer. 

Isabelle Trancoën