Eric Bledsoe
Meilleur marqueur face aux Lakers, Bledsoe a prolongé avec les Bucks. | AFP

Milwaukee déjà en play-offs, combat épique entre Atlanta et Chicago

Publié le

On connait la première franchise qualifiée pour les play-offs 2019. Les Bucks de Milwaukee ont validé leur ticket en battant les Lakers de LeBron James (131-120). A l'Est, Chicago et Atlanta ont livré une bataille féroce, ponctuée de 329 points. Voici le résumé de la nuit NBA du vendredi 1er mars.

Milwaukee a officiellement validé son billet pour les play-offs en enchaînant face aux Lakers (131-120) une septième victoire consécutive vendredi, Comme à ses plus belles heures dans les années 1970 lorsque son emblématique pivot Kareem Abdul-Jabbar martyrisait les défenses adverses et lui avait offert son seul titre de champion (1971), Milwaukee domine à nouveau la NBA. Avec cette 48e victoire en 62 matches, les Bucks sont assurés de terminer dans le top 8 de la conférence Est et sont devenus la première équipe à se qualifier pour les play-offs, sous les yeux d'Abdul-Jabbar justement.

Le meilleur marqueur de l'histoire de la NBA (38.387 points) qui a remporté cinq titres de champion avec les Lakers dans les années 1980, a assisté au naufrage de la franchise californienne en fin de rencontre. Elle a pourtant compté jusqu'à 12 points d'avance pendant le 3e quart-temps, avant de perdre pied dans les trois dernières minutes du temps réglementaire. Pendant que Giannis Antetokounmpo (16 points, 15 rebonds) et surtout Eric Bledsoe (31 pts) redonnaient l'avantage à Milwaukee, les Lakers ont conclu leur soirée avec deux petits points et trois ballons perdus dans le money time.

Problèmes de communication

LeBron James (31 pts, 10 passes décisives) a eu du mal à cacher son agacement et a regagné les vestiaires avant même que la sirène ne retentisse. "On a eu des problèmes de communication dans le final et cela ne devrait plus arriver à ce stade de la saison", a regretté le triple champion NBA. Venu à Los Angeles pour redonner du lustre aux Lakers, King James pourrait très bien manquer les play-offs pour la première fois depuis 2005. Les Lakers sont en effet coincés à la 10e place de la conférence Ouest (30 v-32 d) et accusent quatre victoires de retard sur la 8e place, la dernière qualificative pour les play-offs, occupée par San Antonio (34 V-29 d).

Le dauphin de Milwaukee à l'Est, Toronto, est venu à bout de Portland (119-117) grâce à un panier inscrit à moins de deux secondes de la sirène par Kawhi Leonard (38 pts). Le pivot turc de Portland Enes Kanter, opposant déclaré au président turc Recep Tayyip Erdogan, n'a pas fait le déplacement au Canada, comme il avait renoncé à se rendre à Londres avec les New York Knicks, sa précédente équipe, pour ne pas avoir de problèmes de visa.

Boston a, de son côté, renoué avec la victoire après quatre défaites de suite. Les Celtics se sont imposés 107 à 96 face à Washington, mais restent 5e (38 v-25 d). Al Horford a terminé meilleur marqueur avec 18 points. Au total, sept joueurs ont inscrit plus de 10 points pour Boston. De leur côté, Nicolas Batum et Tony Parker ont porté Charlotte face à Brooklyn (123-112).

329 points

L'affiche de la soirée a opposé Atlanta et Chicago, deux équipes de bas de tableau à l'Est qui n'ont quasiment plus aucun espoir de participer aux play-offs. Mais les Hawks et les Bulls ont pour point commun d'avoir donné le pouvoir aux jeunes talents de leur effectif qui se sont battus pendant plus de trois heures et quatre prolongations.

A Chicago, il s'agit de Zach LaVine qui a marqué 47 points et de Lauri Markkanen qui a fini la rencontre avec 31 points et 17 rebonds. Atlanta s'appuie sur son rookie Trae Young qui a marqué 49 points et distillé 16 passes décisives pour devenir le deuxième débutant dans l'histoire de la NBA après le légendaire Michael Jordan à dépasser les seuils des 45 points et 15 passes durant un match.

L'un des coéquipiers de Young est le doyen des joueurs NBA en activité, Vince Carter qui, à 42 ans, a passé 45 minutes sur le terrain et marqué 13 points. Avec un total de 329 points marqués, ce match est le troisième plus prolifique de l'histoire, après les 370 points inscrits par Détroit et Denver en 1983 et les 337 lors d'un Milwaukee-San Antonio en 1982. "C'était un match très sympa à jouer, sans doute le match le plus intéressant que j'ai jamais joué", a assuré Young, du haut de ses 20 ans.

France tv sport francetvsport