Mike Budenholzer
L'entraîneur des Atlanta Hawks, Mike Budenholzer | AFP - KEVIN C. COX

Mike Budenholzer élu coach de l'année en NBA

Publié le , modifié le

L'entraîneur des Hawks, Mike Budenholzer a succédé à Gregg Popovich au palmarès de l'entraîneur de l'année en NBA.

Le duel entre Steve Kerr, coach de Golden State, et Mike Budenholzer, entraîneur d'Atlanta, a tourné en la faveur du technicien de la franchise de Georgie. Au final, peu d'écart entre les deux grands favoris à la succession de Gregg Popovich. D'un côté, le coach de la meilleure équipe de la Ligue et auteur d'une des meilleures saisons de l'histoire - la meilleur du club - avec Golden State (67 victoires-15 défaites) et de l'autre, l'architecte du plus beau basket proposé cette année, à la base de la meilleure saison de l'histoire des Hawks (60 victoires-22 défaites). Pour 42 points (513 contre 471), Budenholzer succède à son ancien mentor des Spurs, qui termine lui cinquième. L'homme de 43 ans a été nommé 67 fois à la première place contre 56 pour Steve Kerr.

Merci aux Spurs

Adjoint aux Spurs de 1996 à 2013, Budenholzer a débarqué à Atlanta il y a deux ans et a mis en pratique ce qu'il avait appris auprès de "Pop" et Danny Ferry, respectivement entraîneur et ancien directeur des opérations basket chez les Texans. Cette saison, Budenholzer a conduit les Hawks a leur huitième qualification d'affilée en playoffs, record à l'Est, tout en pratiquant un jeu salué par tous. Symbole de la réussite de ce collectif, en janvier son cinq majeur (Korver, Millsap, Teague, Horford et Carroll) avait reçu le titre de joueur du mois après leur fabuleux parcours (17 victoires-0 défaite). Sans star, il a réussi à construire un collectif impressionnant, favori pour le titre en fin de saison. 

Pour l'anecdote, c'est Gregg Popovich qui a annoncé lui-même la nouvelle à son ancien adjoint. Contacté par la direction des Hawks qui lui a soumis l'idée, le coach des Spurs a immédiatement accepté et s'est éxécuté. Dans ces remerciements, Budenholzer n'a évidemment pas oublié de remercier son ancien mentor, ainsi que Danny Ferry, qui lui a fait confiance en le nommant à la tête des Hawks. "Sans la foi de Danny Ferry en moi, je ne serais pas là (…) Cela semble approprié de conclure avec le vrai coach de l’année… Gregg Popovich. Il a fait tellement pour moi. Je ne peux même pas exprimer à quel point je suis reconnaissant et j’ai appris avec lui", a conclu Budenholzer. Les deux hommes se retrouveront peut-être face à face en juin prochain pour les Finales.

Benoit Jourdain @BenJourd1