Miami retrouve la finale NBA

Miami retrouve la finale NBA

Publié le , modifié le

Pour la quatrième année consécutive, Miami a gagné son billet pour la finale NBA au terme d'une impressionnante démonstration de force face à Indiana (117-92). Grâce notamment à 25pts et 6 passes de LeBron James et 25pts et 8rbds de Chris Bosh, le Heat remporte la série (4-2) et devient la 3e équipe de l'Histoire à se qualifier consécutivement pour au moins quatre finales après Boston (10 finales de 1956 à 1966) et les Lakers (1982-1985). Le roi de la Conférence Est peut désormais se reposer et observer le combat à l'Ouest entre les Spurs et le Thunder.

Quatre années de suite en finale. Et trois années de suite éliminée par la même équipe aux portes de la finale NBA. A Miami, les habitudes ont la vie dure, pour le plus grand malheur d'Indiana. "C'est bien sûr décevant, mais il n'y a aucune honte", a souligné Frank  Vogel. "Ce sont le Michael Jordan et les Chicago Bulls de notre époque, il faut  simplement leur tirer notre chapeau", a admiré le coach des Pacers.

L'issue de ce match N.6 n'a en effet jamais fait l'ombre d'un doute, tant  Miami a dominé dans tous les secteurs Indiana. Le double tenant du titre a écoeuré d'entrée les Pacers, relégués déjà à  onze points après le premier quart-temps. Emmené par son "Big Three" LeBron James, Dwyane Wade et Chris Bosh (63 pts  à eux trois), Miami a ajouté 36 points dans la deuxième période pour compter 23  points d'avance à mi-parcours. Le Heat a continué à les malmener pour  porter son avance à 42 points après le 3e quart-temps (91-58). Paul George a sauvé les meubles avec 29pts et 8rbds chez les Pacers où Ian Mahinmi termine cet ultime rencontre avec 2 minutes de présence sur le parquet. "Il n'y a aucun regret", a constaté Stephenson. "Chacun d'entre nous a très bien joué. Ils ont juste été meilleurs que nous, et ils ont gagné." Dans cet ultime acte, Rashard Lewis s'est hissé au niveau de Dwyane Wade en comptant 13 points à son compteur, comme le meneur de jeu qui a ajouté six rebonds et six passes.

Une nouvelle page dans l'histoire pour Miami ?

Erik Spoelstra a fini par économiser ses cadres en prévision de la finale  qui débute le 5 juin, lors de la dernière période où Indiana a sauvé les  apparences. "C'est notre quatrième finale de suite, mais nous ne considérons pas que  tout cela nous est dû", a insisté James (25 pts). Le quadruple MVP avait à coeur d'effacer à sa piètre performance de  mercredi (défaite 93 à 90) où il n'avait inscrit que sept points, la pire soirée  de sa carrière en play-offs. "C'est un privilège de jouer dans cette équipe avec ce groupe de joueurs",  a-t-il insisté. Son équipe décroche un nouveau record de la franchise en remportant un 11e match consécutif à domicile en play-offs. "Le groupe adore la compétition, et adore jouer au plus haut niveau, et être poussé encore au-delà", se réjouit le coach du Heat.

Miami qui rêve du "Three Peat", la passe de trois réalisée seulement cinq  fois dans l'histoire de la NBA, ne connait pas encore son adversaire. Cela pourrait être San Antonio, pour la revanche de 2013, qui mène (3-2) avant le match 6 à Oklahoma City. Une seule chose est sûre, Miami voyagera pour le premier match. Et l'équipe floridienne sera bien reposée après une série assez nettement dominée. Pour l'ultime sprint final, cela peut faire une grosse différence.

Vidéo: Les temps forts du match 6 entre le Heat et Indiana

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze