Miami
LeBron James (Miami). | MIKE EHRMANN / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Miami ne répond plus

Publié le , modifié le

Le double champion NBA en titre Miami a enregistré face à Denver sa cinquième défaite lors de ses six derniers matches, vendredi devant son public.

Le Heat s'est incliné 111 à 107 face aux Nuggets qui ont compté jusqu'à 16  points d'avance. Déjà battu par les Brooklyn Nets mercredi, Miami s'est incliné pour la  deuxième fois de suite sur son parquet, une première depuis 2011. A quelques semaines des play-offs, cette mauvaise série fait désordre alors  que le Heat espère réaliser le "threepeat", la passe de trois. Plus inquiétant encore pour Miami, ses vainqueurs du jour ne sont pas  particulièrement dans une bonne période, puisqu'ils ont décroché seulement leur  5e victoire en 18 matches. 

Mais les Nuggets à l'image de Kenneth Faried (24 pts) ont profité des  largesses en défense et des 20 ballons perdus du Heat. LeBron James a certes marqué 21 points mais avec une adresse  inhabituellement basse (8 sur 17), comme Chris Bosh (12 pts, 4 sur 12 au tir)  et Dwyane Wade (19 pts, 8 sur 18 au tir). "Il y a toujours un moment-clef dans une saison, on est plein dedans", a  estimé James, dont les espoirs de décrocher un 5e trophée de MVP ont peut-être  pris un coup fatal en mars. 

Son entraîneur Erik Spoelstra refuse toujours de tirer le signal d'alarme:  "On va sortir de cette mauvaise passe, il faut juste savoir quand". Comme contre les Brooklyn Nets, la différence est venue du banc avec, pour  Denver, les 14 points d'Evan Fournier, plus 6 rebonds et 4 passes en 30  minutes, les 11 points de JJ Hickson et 18 points de Darrell Arthur.

Pas de play-offs pour les Lakers 

Miami est toujours 2e de la conférence Est (44 v-19 d), mais Indiana se  détache avec sa 48e victoire (17 défaites) pour la première place si importante  en vue des play-offs. Les Pacers se sont sans surprise imposés 101 à 94 à Philadelphie, équipe  qui a perdu ses 19 derniers matches. Dans la conférence Ouest, tout va pour le mieux pour les San Antonio Spurs  qui ont écoeuré encore un peu plus des Lakers aux abois (119-85).

La franchise de Los Angeles a officiellement dit adieu aux play-offs  seulement pour la sixième fois de son histoire après cette 44e défaite, la plus  large jamais enregistré à San Antonio. Les Spurs ont eux enregistré une neuvième victoire de suite, la 49e de la  saison pour 16 défaites, ce qui leur donne le meilleur bilan de NBA. Gregg Popovich a profité de la faible opposition pour ménager ses cadres  (14 minutes pour Tony Parker, 15 pour Tim Duncan). 

Autre franchise historique qui traverse une mauvaise passe, Boston. Les  Celtics se sont inclinés à domicile 87 à 8O devant Phoenix avec une réussite  famélique (30,9%). Les play-offs s'éloignent inexorablement pour Boston (22 v- 44 d), 12e de  la conférence Est.

AFP