Tim Duncan San Antonio Spurs
Tim Duncan San Antonio Spurs | ROCKY WIDNER / NBAE / GETTY IMAGES / AFP

Miami et San Antonio reprennent la main

Publié le , modifié le

Lourdement battus jeudi par le Miami Heat, les Chicago Bulls se sont une nouvelle fois inclinés en demi-finale de conférence Est, sur la marque de 104 à 94, laissant leur adversaire prendre l'avantage par deux victoires à une. A l'Ouest, Les San Antonio Spurs emmenés par un Tony Parker survolté ont dominé les Golden State Warriors 102-92. Avec 32 points, le meneur de jeu français a été le meilleur marqueur de la partie. Les Texans reprennent également l'avantage.

Les patrons se sont fâchés. Chahutés par Chicago et  Golden State, Miami et San Antonio ont maté les deux insurgés sur leur parquet histoire de montrer qu'ils ne céderaient pas à leurs revendications. Dans les deux matchs, Heat et Spurs ont usé de la même méthode en faisant valoir un jeu, et un banc, bien plus complets que ceux de leurs opposants. 

Noah encore sanctionné

On savait que le choc Heat-Bulls sentait le souffre, on en a eu une nouvelle illustration à l'United Center au cours d'un troisième match une nouvelle fois explosif. Après trois premiers quarts temps très serrés (70-70), LeBron James a tué  le suspense dans la dernière période en y marquant 12 de ses 25 points alors  que Chris Bosh (20 pts) a capté 19 rebonds, son record dans un match de  play-offs. James, quadruple MVP de la saison, a aussi enregistré 8 rebonds et 7 passes  décisives et Bosh a également récolté 4 passes et 2 contres. Noah a rendu une belle feuille de stats avec 15 points, 11 rebonds, 4  passes, 2 interceptions, 2 contres et aucune perte de balle, mais il a été gêné  par ses fautes en fin de match.Les Bulls, encore diminué par l'absence de jeu clé, ont encore tenté de  bousculer physiquement les Heat mais ils en ont payé les conséquences avec une  nouvelle faute technique pour Noah, sa quatrième en trois matches dans la  série, et l'exclusion de Nazr Mohammed pour avoir poussé James au sol. Bref, l'ambiance est toujours aussi électrique et elle ne devrait pas retomber avant la fin de cette série. 

Parker en feu

Moins brutal mais tout aussi spectaculaire, l'affrontement entre les Warriors et les Spurs à l'Ouest vaut également le déplacement. Ne serait-ce que pour Tony Parker, énorme face aux Californiens au cours de ce match 3. Le meneur de jeu français, qui a récolté 32 points (13 sur 23 aux tirs), 5  rebonds et 5 passes décisives, a donné le ton dès le début de match: 14 points  dans le premier quart temps, 25 points avant la mi-temps. A l'inverse, l'arrière-garde des Warriors a pris froid: Stephen Curry et  Klay Thompson, auteurs de 60 points de moyenne à eux deux lors des deux  premiers matches (46% de réussite), n'en ont mis que 33 vendredi (33%).

Après avoir été bousculé deux fois à domicile, San Antonio a fait parler sa  science du collectif face à la jeune équipe californienne, qui n'a pas réussi à  stopper Tim Duncan (23 points et 10 rebonds) à l'intérieur. C'est la première fois de la série que nous jouons notre basket, a dit  Parker. Nous avons mieux défendu et été plus efficaces offensivement. Les deux  premiers matches à la maison, nous avions zéro énergie". Plus inquiétant chez les Warriors avant le match N.4 dimanche, Stephen  Curry s'est tordu une cheville et n'a pas pu finir la rencontre. Le tribut à la guerre est lourd, très lourd...

Julien Lamotte

NBA