Tim Duncan  Manu Ginobili
Tim Duncan et Manu Ginobili | AFP

Les Spurs écoeurent les Grizzlies

Publié le , modifié le

San antonio a sans doute porté un coup décisif aux Grizzlies en allant s'imposer 104-93 après prolongation à Memphis lors du match 3 de finale de Conférence Ouest. Les Spurs mènent désormais la série 3-0 et ne sont plus qu'à une victoire de la finale de la NBA, pour laquelle ils ne se sont plus qualifiés depuis 2007.

Pourtant, tout ne fut pas aussi facile dans cette rencontre pour les Spurs qui ont totalement manqué leur entame de match, ce qui les a contraints a batailler durement pour revenir dans le match et aller chercher un succès que les joueurs de Memphis ont longtemps cru tenir. A l'image d'un Tony Parker multipliant les pertes de balles, les Spurs ont bafouillé leur basket en début de rencontre jusqu'à être menés de 18 points dans le premier quart-temps.

Memphis passe tout près

Les coéquipiers de Marc Gasol, qui avaient mal digéré leurs deux premiers revers, pensaient bien là se remettre en marche dans la série devant leur public du FedEx Forum.  Et  même si la moyenne aux fut loin d'être satisfaisante, Gasol s'y est malgré tout employé avec un double-double (16 pts, 14 rebonds) soutenu pazr Zach Randolph (14 pts, 15 rebonds) et par Mike Conley (20 pts). Ce dernier aurait pu offrir le succès aux siens mais il a manqué sa toute dernière action au buzzer alors que les deux équipes étaient à égalité 86-86.   

Car entre temps, ayant retrouvé leur jeu collectif parfaitement huilé, les Spurs ont effet grignoté leur retard pour arracher une prolongation, dans laquelle Tim Duncan, auteur de 24 points et 10 rebonds, a porté le coup de grâce à des Grizzlies désabusés. Ce temps supplémentaire a en effet été entièrement mis à profit par Parker (26 points au taal, meilleur match) et ses coéquipiers, intraitables en défense et ressuscités en attaque, qui n'ont laisé que  des miettes aux Grizzlies, lesquels n'ont inscrit que 7 points pendant la prolongation, contre 18 aux Spurs. Ces derniers,  ravis de basculer vers une nouvelle finale avec désormais trois victoires d'avance, ont sans doute fait le plus dur. 

       

NBA