San Antonio - Dallas
Tony Parker à l'attaque du cercle devant les Mavs de Nowitzki | AFP - GETTY IMAGES

Les Spurs arrachent la victoire

Publié le , modifié le

Pour le premier match de sa série du 1er tour des play-offs contre Dallas, San Antonio s'est fait une grosse peur dans sa salle. Les coéquipiers de Tony Parker (21pts, 6 passes) et Tim Duncan, meilleur marqueur de la rencontre avec 27pts et 7rbds, ont eu besoin d'une fin de match extraordinaire, où ils ont empilé 15 points de suite, pour s'imposer (90-85) contre les Mavs. Ils mènent donc (1-0).

Dirk Nowitzki et ses coéquipiers peuvent nourrir bien des regrets. A 7'45 de la fin de la rencontre, au AT&T Center de San Antonio, ils menaient de dix points (81-71). Mais Tim Duncan a sonné la révolte de ses troupes.  A 37 ans, l'emblématique leader de l'équipe texane n'avait pas du tout envie de débuter les play-offs sur un coup de tonnerre, à ses dépens. Avec un banc clairement dominé par son homologue (46 points marqués chez les Mavs contre 23 chez les Spurs), les hommes de Gregg Popovich ont dû s'en remettre à leur traditionnel trident: Duncan-Parker-Ginobili. 

A partir de ce moment-là, la défense de San Antonio a clairement haussé le ton, et son attaque a su trouver la distance. En cinq minutes, l'équipe locale a aligné 15 points consécutifs sans en encaisser un seul. De (-10), elle est ainsi passée à (+5), avant que Wright n'inscrive un lancer-franc pour les Mavs et arrête l'hémorragie (82-86). Duncan avait montré le chemin en inscrivant les quatre premiers points avec vigueur et rage, Leonard enchaînant avec deux lancers-francs avant que Splitter ne profite d'une passe lumineuse de Parker, auteur ensuite de quatre points sur deux beaux mouvements individuels. C'était le coup de grâce pour les visiteurs, qui étaient menés (21-12) à la fin du 1er quart-temps. Duncan concluait la série par un lancer-franc. Le coup était trop rude pour Dallas, qui ne parvenait pas à retrouver la réussite. 

Avertissement sans frais pour SA

"On a eu chaud", a reconnu "TP" sur son site internet. "On n'a pas réussi à mettre nos shoots habituels parce qu'ils ont  embrouillé notre attaque (...) Même si nous comptions 10 points de retard à 7  minutes de la fin, nous n'avons pas paniqué. Nous avons de grosses ressources  morales, c'est ce qui fait la force des Spurs", a-t-il poursuivi.

A la fin du match, les Mavs finissaient avec Devin Harris comme meilleur marqueur (19pts, 5 passes). Derrière, Dirk Nowitzki n'inscrivait que 11pts et 7 rbds, comme Monta Ellis (11pts) et Brandan Wright (11pts), alors que les expérimentés Vince Carter (10pts, 5rbds) et Shawn Marion (8pts, 7rbds) n'avaient pas apporté suffisamment. Dallas est passé à deux doigts de l'exploit, et il n'est pas certain que le banc de San Antonio soit aussi peu productif à l'avenir. Ce rappel à l'ordre devrait servir de leçon aux coéquipiers de Parker, déjà en mode play-offs, à qui on annonçait une qualification facile. Il est vrai que les Spurs restaient sur 9 succès consécutifs face à Dallas, et avaient fini la saison régulière au premier rang avec 62 victoires et 20 défaites. 

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze