Tim Hardaway Jr, Knicks, Nick Young, Lakers
Tim Hardaway Jr prend un tir difficile devant Nick Young | ANDREW D. BERNSTEIN / NBAE / GETTY IMAGES / AFP

Les playoffs s'éloignent pour les Knicks

Publié le , modifié le

Battus par Cleveland il y a trois jours après huit victoires consécutives, les Knicks ont connu un deuxième revers d'affilée au Staples Center (127-96). Une fessée qui repousse les New-Yorkais à deux victoires du Top 8 de la Conférence Est synonyme de playoffs. A l'Ouest, les Mavericks font de la résistance en battant le Thunder (128-119). Une soirée difficile pour les gros calibres puisque Portland et Toronto ont également mordu la poussière.

Le Staples Center a probablement été le tombeau des espoirs de playoffs des Knicks. En cas de succès, la franchise de Big Apple revenait à un succès des Hawks, 8e de la Conférence Est. Au lieu de cela, les hommes de Mike Woodson ont sombré sur le parquet d'un des cancres de la Ligue. Avant-derniers à l'Ouest, les Lakers ont profité de l'apathie défensive de leurs visiteurs pour s'offrir un peu de bonheur dans une saison morose. Et même un record. Avec 51 points inscrits lors du 3e quart-temps, les troupes du contesté Mike d'Antoni sont devenus l'équipe la plus prolifique de l'histoire des Angelinos sur une période. Donnés favoris pour le Top 5 à l'Est voire le titre, les Orange et Bleu pointent désormais à deux victoires d'Atlanta alors qu'il reste plus qu'une grosse dizaine de matches à disputer.

Remis en selle par une série de huit victoires de rang début mars, les partenaires d'un Carmelo Anthony encore à la hauteur (29 pts, 9 rbds), subissent un deuxième échec d'affilée et confirment leur irrégularité chronique. A Los Angeles, Tim Hardaway Jr (17 pts), Amare Stoudemire (16 pts), Tyson Chandler et JR Smith (12 pts chacun) s'étaient pourtant mis au diapason de leur leader. Mais leur défense friable et la réponse collective des Lakers leur ont été fatales. Les onze joueurs entrés en jeu chez les Pourpre et Or ont marqué, Xavier Henry (22 pts) et Nick Young (20 pts) menant la danse. Ironie du sort, la franchise à laquelle Phill Jackson a offert ses trois derniers titres pourraient bien être celle qui plonge sa future formation dans le désarroi et le désordre. 

Nowitzki comme à se splus belles heures

De l'autre côté du pays, les Mavericks sont également engagés dans une lutte à plusieurs pour voir le printemps. Mais à l'inverse de la franchise new-yorkaise, Dallas a fait le job face au Thunder. Porté par un Dirk Nowitzki déchaîné et décisif en prolongations avec 7 points (32 pts, 10 rbds, 6 pd), Dallas a mis fin à une série de quatre succès de rang pour les coéquipiers de Kevin Durant. Avec 43 points, Durantula a bien tenté de répondre à l'Allemand, qui n'avait plus livré une telle feuille de stats depuis novembre 2009. En vain. Dans le sillage du MVP de la saison 2009, José Calderon (22 pts) et Monta Ellis (17 pts) ont assuré leur part de scoring. Côté OKC, seul Westbrook a été efficace au relais de Durant (23 pts). Deuxième à l'Ouest, Oklahoma City reste à portée de fusil des Clippers, 3e à deux victoires. En signant son 36e match de suite à plus de 25 points, du jamais vu depuis le Michael Jordan version 1986-87 (40 matches), sa pépite s'est elle rapprochée du titre de MVP. 

Le résumé du match Cleveland-Toronto​

A l'image du dernier finaliste de conférence, deux autres gros bras ont connu la défaite face à des formations de moindre rang. Quatrième à l'Est, les Raptors ont perdu l'opportunité de revenir à hauteur des Bulls, 3e, en s'inclinant à Cleveland. Dion Waiters (24 pts) et Luol Deng (19 pts) ont été les bourreaux des Canadiens. A l'Ouest, Portland poursuit sa dégringolade et se retrouve à présent sous la menace directe des Warriors, 6e à un petit succès. Sur le parquet des Orlando Magics, les Blazers ont poursuivi leur mois de mars catastrophique (9 défaites). L'absence de leur ailier-fort all star Lamarcus Aldridge pèse lourd sur un collectif à la peine. Robin Lopez a été le seul à la hauteur (20 pts, 13 rbds), Lillard ou Matthews se montrant maladroits, Batum discret (6 pts, 9 rbds, 3 pd). Chez les Floridiens, Nikola Vucevic (22 pts, 10 rbds) et Tobias Harris (25 pts, 11 rbds) avaient le mors aux dents.

Le résumé du match Portland-Orlando

Jerome Carrere

NBA