Donald Sterling, le patron des L.A. Clippers
Donald Sterling, le patron des L.A. Clippers | ANDREW D. BERNSTEIN / NBAE / GETTY IMAGES / AFP

Les Clippers bientôt à vendre

Publié le , modifié le

Les propriétaires de franchises NBA sont déterminés à obtenir le plus rapidement possible de Donald Sterling, suspendu à vie pour avoir tenu des propos racistes, qu'il vende les Los Angeles Clippers, ont-il annoncé jeudi après leur premier réunion depuis le début de l'affaire Sterling.

"Le comité consultatif et financier a discuté jeudi après-midi lors d'une  réunion téléphonique du processus pour que Donald T. Sterling cède les Los  Angeles Clippers. Le comité a décidé à l'unanimité d'agir le plus rapidement  possible et de se réunir à nouveau la semaine prochaine", a indiqué dans un  bref communiqué la NBA. Le comité consultatif et financier est formé de dix des 30 propriétaires de  franchises NBA, Glen Taylor (Minnesota), Micky Arison (Miami), Jeanie Buss (Los  Angeles Lakers), Clay Bennett (Oklahoma City), James Dolan (New York), Wyc  Grousbeck (Boston), Peter Holt (San Antonio), Robert Sarver (Phoenix), Herb  Simon (Indiana) et Larry Tanenbaum (Toronto).

Cette annonce est un premier pas vers la cession forcée des Los Angeles  Clippers recommandée par la NBA dans le cadre de ses sanctions contre Sterling.  Le milliardaire de 80 ans a tenu lors d'une conversation enregistrée des propos  racistes après que son amie a publié sur les réseaux sociaux une photo la  montrant aux côtés de Magic Johnson. La NBA a suspendu à vie Sterling de toute activité liée à une franchise NBA  et lui a infligé une amende de 2,5 millions de dollars, tout en espérant qu'il  vende les Los Angeles Clippers, son équipe depuis 1981.

Oprah Winfrey et Magic Johnson sur les rangs

Pour obtenir cette vente forcée, la NBA doit recevoir le soutien des  trois-quarts des 29 autres propriétaires. Les Los Angeles Clippers, qui disputent actuellement le 1er tour des  play-offs, intéressent beaucoup de repreneurs, dont l'ancien meneur de jeu des  Lakers Magic Johnson, la grande prêtresse de la télévision américaine Oprah  Winfrey ou le boxeur Floyd Mayweather. Par ailleurs, le président de la branche californienne de la NAACP, l'une  des principales associations de défense des droits civiques aux Etats-Unis, a  présenté sa démission jeudi soir.

La NAACP (National association for the advancement of colored people, en  français Association nationale pour la promotion des gens de couleur) avait  annoncé qu'elle ne remettrait pas, comme initialement prévu, un prix pour  l'ensemble de ses réalisations à Sterling et qu'elle demandait à son  association de Los Angeles de prendre toutes les mesures pour annuler les  distinctions qui lui ont été attribuées par le passé. Le président de l'association locale de la NAACP était depuis critiqué pour  avoir décerné des prix à Sterling qui a fait l'objet de plusieurs procédures  pour discrimination dans le cadre de ses activités de promoteur immobilier.

AFP