LeBron James
Pour Noël, les Cavs de LeBron James affrontent Miami | ANDREW D. BERNSTEIN / NBAE / GETTY IMAGES / AFP

LeBron James, un Noël à Miami

Publié le , modifié le

Comme tous les ans depuis 1947, les meilleures franchises de la NBA passeront Noël sur les parquets. Entre la dinde et la bûche, la grande ligue proposera ce jeudi, une série de duels alléchants. Le plus attendu d’entre eux, entre le Heat et les Cavaliers, marquera le grand retour de LeBron James à Miami, où il a remporté deux titres lors de ces trois dernières saisons.

La première fois que LeBron James était revenu à Cleveland après son départ tant controversé, il avait été reçu sous les huées de 20.000 supporters haineux. Le "traître" leur avait répondu en passant un joli coup de clim sur ses terres : 38 points, 8 passes et une petite leçon de basket (118-90) face à ses anciens équipiers. Avec ce précédent en tête, le public floridien réservera-t-il ce jeudi le même accueil à celui qui les a soudainement quitté le 11 juillet dernier pour revenir à Cleveland ?

Le Heat rendra hommage au "King"

"J’aimerais qu’il soit reçu différent, a déclaré son ex-compère Dwyane Wade, qui est lui resté en Floride. Il nous a aidés à aller là (en Finale, ndlr) où nous n’étions allés qu’une seule fois auparavant". Lui, en tout cas, ne nourrit aucune rancœur contre James, avec qui il a remporté deux titres (2012, 2013). "La décision de LeBron n’a pas du tout affecté ma relation avec lui, on parle encore plus désormais, par rapport au temps où il n’avait encore jamais été mon coéquipier. On a pris l’habitude de se reposer l’un sur l’autre".  

Les supporters de l’Americain Airlines Arena se montreront probablement moins cléments que 'D-Wade', mais le Heat a bel et bien prévu de rendre hommage à James. La franchise diffusera avant le début du match une vidéo des plus belles actions du "King" en Floride. Grâce à lui, le Heat a réalisé ce qu’aucune autre équipe n’avait réussi ces trente dernières années : jouer quatre Finales consécutives. Durant son passage à South Beach, James avait également décroché deux titres de MVP et deux trophées de meilleur joueur des Finales.

Cleveland, ça traîne...

Amputé de sa tête pensante, autour de laquelle a gravité tout le jeu de Miami entre 2010 et 2014, le Heat réalise un début d’exercice 2014-15 très moyen (13 victoires, 16 défaites). Plombés par un banc très moyen, Wade, Bosh et cie ne devront leur très probable qualification en playoffs, d’ici le mois d’avril, qu’à une conférence Est très faiblarde… où les Cavaliers sont aussi à la traîne.

Le bilan est un peu plus reluisant (17 victoires, 10 défaites), mais ce n’est toujours pas ça dans le jeu. Malgré James, malgré Love, malgré Irving, Cleveland est encore trop irrégulier pour séduire, manque de cohérence collective et ne convainc pas autant que Toronto, Atlanta voire Chicago. La perte d'Anderson Varejao pour toute la saison ne devrait pas aider non plus. On pouvait s’y attendre : lorsque LeBron était arrivé à Miami, début 2010, la franchise avait déjà mis un certain temps à trouver son rythme de croisière. Il faut dire que le numéro 23 est un leader atypique, capable de tout faire sur un parquet, mais qui pour briller a davantage besoin de ses coéquipiers que des solistes comme Kevin Durant ou Kobe Bryant. James n’a pas besoin d’avoir les mains libres pour gagner ; il a besoin d’un collectif. A Miami, il l’avait trouvé. A Cleveland, il le cherche encore.

Le programme des "Christmas Games" (heures françaises) :
18h : New York Knicks vs Washington Wizards
20h30 : Oklahoma City Thunder vs San Antonio Spurs
23h00 : Miami Heat vs Cleveland Cavaliers
02h00 : Chicago Bulls vs Los Angeles Lakers
04h30 : Golden State Warriors vs Los Angeles Clippers

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer