LeBron James vs Toronto
Avec 5 777 points, LeBron James est devenu le deuxième meilleur scoreur de l'histoire des Playoffs | JASON MILLER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

LeBron James, roi des Playoffs ?

Publié le , modifié le

En signant la nuit dernière une nouvelle prestation de haute volée face à Toronto avec 39 points à 10 sur 14 aux tirs, LeBron James est devenu le deuxième meilleur marqueur de l'histoire des Playoffs, dépassant la légende Kareem Abdul-Jabbar. Mais loin de n'être qu'un simple scoreur, "King James" est également présent dans le Top 10 de la quasi-totalité des statistiques de la grande ligue, à seulement 32 ans...

"Si vous trouvez quelqu'un pour arrêter LeBron (…), je vous donne 100 dollars", a lâché DeMar DeRozan, désillusionné suite à la débâcle de ses Raptors (125-103) dans le match 2 des demi-finales de conférence Est. Il faut dire que le « King » n’en est pas à son coup d’essai. Avec déjà 12 campagnes de Playoffs dans les jambes, LeBron James ne joue pas pour faire de la figuration : "la seule chose qui m’importe, c’est de gagner, je ne serai jamais rassasié". LeBron ne pense qu'au titre et ne laissera personne se mettre sur son chemin. Kyle Lowry, son autre victime du soir, l’a bien compris : "nous devons trouver un moyen de ne pas le laisser nous battre, ce qui est plus facile à dire qu’à faire". Et ce n’est pas Serge Ibaka qui contredira son meneur :

Il ne reste plus que Michael Jordan sur la liste

Cette nuit, outre la victoire, LeBron avait à cœur de marquer les esprits. En compilant 39 points, 6 rebonds, 4 passes décisives, 3 interceptions et 2 contres à 10/14 aux tirs dont 4/6 à trois points, il a littéralement écœuré les Raptors. Mais ses 39 points lui permettent surtout de dépasser la légende Kareem Abdul-Jabbar, dont le compteur est resté bloqué à 5 762. Avec la bagatelle de 5 777 points en 205 matches de Playoffs, "King James" n’en a plus que 210 de retard sur "Son Altesse" Michael Jordan et ses 5 987 points inscrits. Sa réaction après la rencontre ? "Je me sens plutôt bien". Modeste. En gardant la moyenne de points qui est la sienne (34,2) depuis le début de la post-saison, il n’aurait besoin que de sept rencontres pour y parvenir. A seulement 32 ans, autant le dire, une simple formalité.

Au top de toutes les catégories statistiques 

Mais la star des Cavs n’est pas qu’un scoreur, bien au contraire. Considéré comme le "All-Around Player" ultime - à comprendre, le joueur le plus complet - LeBron s’est fait une place dans le Top 10 en Playoffs de quatre des cinq catégories statistiques majeures. Les rebonds ? Avec 1 813 prises, il se classe 7e de l’histoire. Les passes ? 3e avec 1 392 caviars distribués, derrière les indétrônables John Stockton (1 839) et Magic Johnson (2 346) . Quant aux interceptions, actuel 3e avec 370 ballons volés sur l’ensemble de sa carrière, il ne lui en manque plus que six pour doubler Michael Jordan et 25 afin de prendre la tête du classement au détriment de Scottie Pippen. Epoustouflant.

"Stay focus"

Critiqués pendant la saison régulière, les Cavaliers ont montré d’inquiétantes lacunes, notamment en défense. Mais l’heure des Playoffs arrivant, LeBron se met dans sa bulle, comme chaque année, coupant contact avec tout ce qui ne touche pas au basket. A l’exemple des réseaux sociaux :

Les Playoffs ont bel et bien réveillé la bête. Et gare à ses coéquipiers qui ne se mettent pas au diapason. De toute manière, comme le dit son coach Tyronn Lue, "quand LeBron joue avec cette énergie, ça ne peut qu'être contagieux". C’est ainsi que tous ses lieutenants sont sérieusement montés en régime, avec à la clé une sixième victoire en autant de matches depuis le début de la course au titre. En attendant la belle face aux Warriors de Stephen Curry et Kevin Durant ?

Leo Anselmetti @LeoAnselmetti