LeBron en mode "King James" porte les Cavs

LeBron en mode "King James" porte les Cavs

Publié le , modifié le

Frustré depuis le début de saison, LeBron James a passé ses nerfs sur Washington la nuit dernière. Les Cavaliers l'ont emporté 130 à 122 avec 57 points de sa star. Avec cette victoire, Cleveland met fin à une série de quatre défaites de suite, dont deux contre des équipes a priori bien plus faibles (Brooklyn, New York), Dans les autres matches, Gregg Popovich, le coach des Spurs, a enregistré sa 1 155e victoire en carrière, égalant ainsi Phil Jackson à la 6e place des entraîneurs ayant le plus gagné de matches NBA.

Il ne faut pas énerver le Roi. A la veille du choc face à Cleveland, Bradley Beal, l'arrière des Washington Wizards, avait présenté son équipe comme la meilleure de la conférence Est. Bien mal lui en a pris puisque les joueurs de la capitale sont tombés sur un LeBron James de feu avec une ligne de statistique ahurissante : 57 points à 23/24 aux tirs, 11 rebonds, 7 passes, 3 interceptions et 2 contres, soit son deuxième plus gros total en carrière (61 étant son record). Jamais un joueur n'avait cumulé plus de 55 points, 11 rebonds, 5 passes, 3 interceptions et 2 contres dans un match de NBA. Bien plus agressifs que lors de leurs dernières sorties, en particulier en défense, ils ont toujours fait la course en tête. Ils n'ont certes jamais distancé les Wizards, mais ils ont toujours trouvé la réponse quand Beal (36 pts) et ses coéquipiers sont revenus sur leurs talons.

Cette réponse s'est souvent appelée LeBron James qui a, pour la onzième fois de sa carrière, dépassé le seuil symbolique des 50 points.  Le triple champion NBA est aussi devenu le plus jeune joueur de l'histoire à franchir le seuil des 29.000 points, titre honorifique détenu jusque là par Kobe Bryant. "Nous avions vraiment besoin de cette victoire", a-t-il avoué. Alors qu'il avait confié la semaine dernière que sa préparation pour la saison 2017-18 avait été la pire de sa carrière après une blessure à une cheville, James s'est libéré d'un poids contre Washington. "J'ai le sentiment d'être redevenu moi-même (...) Je ne me fixe pas de limite. Même si j'ai 33 ans, je ne me suis jamais senti aussi en forme de ma vie", a-t-il assuré. Grâce à ce succès, Cleveland est passé de la 13e à la 10e place (4 v-5 d), mais reste à bonne distance de Boston, le leader (7 v-2 d).

Boston enchaîné, Popovich égale Jackson

Dans les autres matches, on retiendra la septième victoire consécutive de Boston (101-94) dans la salle d'Oklahoma City. Les leaders de la conférence Est étaient pourtant très mal partis, menés de 18 points par Russell Westbrook (19 pts), Paul George (25 pts) et Carmelo Anthony (10 pts, 14 rbds). Heureusement, Kyrie Irving (25 points, 6 passes, 5 rebonds) et Al Horford (20 points, 8 rebonds, 4 passes) se sont réveillés après la pause. A l'Ouest, San Antonio, toujours privé de Kawhi Leonard et Tony Parker, s'est relancé face à Charlotte (108-101) grâce à ses remplaçants, dont Bryn Forbes, auteur de 22 points. Les Spurs (7e, 5 v-4 d) ont offert à leur emblématique entraîneur Gregg Popovich sa 1.155e victoire de sa carrière, égalant ainsi Phil Jackson à la 6e place des entraîneurs ayant le plus gagné de matches NBA.

Les résultats de la nuit​

Oklahoma City - Boston 94 - 101
LA Lakers - Brooklyn 124 - 112
Dallas - La Nouvelle-Orléans 94 - 99
San Antonio - Charlotte 108 - 101
Atlanta - Houston 104 - 119
New York - Phoenix 120 - 107
Detroit - Milwaukee 105 - 96
Orlando - Chicago 83 - 105
Philadelphie - Indiana 121 - 110
Washington - Cleveland 122 - 130
Denver - Miami 95 - 94
Utah - Toronto 100 - 109

Christophe Gaudot @ChrisGaudot