Spurs Warriors Manu Ginobili
Manu Ginobili a libéré sur le "buzzer" les joueurs de San Antonio face à Golden State | Getty Images - Ronald Martinez

Le premier round pour Chicago et San Antonio

Publié le , modifié le

Les Chicago Bulls ont réussi un joli coup en s'imposant mardi soir 93-86 sur le parquet du Miami Heat en match d'ouverture de leur demi-finale de la conférence Est de la NBA. A l'ouest, il s'en est fallu d'un rien pour que les Golden State Warriors déjouent eux aussi les pronostics mais les Spurs ont fait respecter la logique 129-127 après deux prolongations.

Ginobili, le sauveur des Spurs

Les Warriors ont pourtant fait la course en tête pendant la quasi-totalité du match et ont compté jusqu'à 16 points d'avance à quatre minutes de la fin du temps règlementaire (104-88). Mais la machine Spurs s'est mise en route et dans une ambiance chauffée à blanc, Dany Greene égalisait sur un panier à trois points à vingt secondes seulement de la sirène (106-106). Dans la première prolongation, les Spurs passaient devant - les coéquipiers de Tony Parker (28 points, 8 passes décisives) ont mené 3-2 en tout début de match puis ont sans cesse été derrière des Warriors emmenés par un intenable Stephen Curry (44 points, 11 passes décisives).

A 115-115, les deux franchises s'embarquaient dans une deuxième prolongation qui semblait devoir sourire aux Warriors. Mais à 126-127 et une seconde à peine à jouer, Manu Ginobili rentrait un improbable panier à trois points scellant l'issue du match 1 de la série, disputée au meilleur des sept matches.

Les Bulls étouffent Lebron James

A Miami, face aux tenants du titre qui avaient balayé les Milwaukee Bucks au premier tour, les Bulls ont fait jeu égal avec le Heat en première mi-temps, s'appuyant sur leur force défensive (37 points encaissés). Muselé par Jimmy Butler, LeBron James, qui a reçu avant le match son quatrième trophée de MVP, meilleur joueur de la saison régulière, n'a inscrit que deux points en première mi-temps, la plus mauvaise performance de sa carrière en phase finale de la NBA.

Dans le dernier quart-temps, où ils ont inscrit 35 points, les Bulls ont remonté un déficit de sept points puis ont maîtrisé les débats en toute fin de match. A 45 secondes de la sirène, les Bulls menaient de quatre points (90-86). La star du Heat, LeBron James, bloqué à 24 points (8 sur 17 au tir), tentait alors de forcer le destin, mais ce sont ses tirs qu'il forçait sur deux des trois dernières possessions des Floridiens. 

Toujours privés de Luol Deng et sans Derrick Rose, absent depuis le début de la saison mais qui entretient toujours l'espoir d'un retour pendant les phases finales, les Bulls ont pu compter sur la réussite de Nate Robinson (avec 27 points, il finit le meilleur marqueur du match). Joakim Noah, artisan samedi soir de la qualification face aux Nets, a inscrit lui 13 points et pris 11 rebonds. Durant la saison régulière, les deux franchises avaient obtenu deux victoires chacune lors de leurs confrontations et, fin mars, c'était déjà les Bulls qui avaient mis fin à la série d'invincibilité du Heat, qui en était alors à 27 victoires d'affilée.

Gilles Gaillard

NBA