LeBron James (Miami Heat) face à Manu Ginobili (San Antonio Spurs)
LeBron James (Miami Heat) face à Manu Ginobili (San Antonio Spurs) | BRUCE YEUNG / NBAE / GETTY IMAGES / AFP

Le Miami Heat contraint les San Antonio Spurs à un match 7

Publié le , modifié le

Un panier à trois points de Ray Allen a cinq secondes de la fin a permis au Heat d'égaliser avant d'arracher la victoire dans la prolongation (103-100) et le droit de disputer un Game 7 décisif dans la nuit de jeudi à vendredi en Floride. Avec un triple double dont 32 points, LeBron James a été le fer de lance d'une équipe de Miami bien décidée à ne pas lâcher son sceptre. Les 19 points de Tony Parker n'ont pas assez pesé.

Miami a égalisé à 3 victoires partout face  à San Antonio en finale NBA en remportant la sixième rencontre de la série  (103-100 après prolongation), mardi à domicile, au terme d'un match  exceptionnel de suspense et de rebondissements. Les Spurs étaient quasiment sacrés champion NBA quand le vétéran Ray Allen  a inscrit un panier à trois points, son seul du match, à cinq secondes de la  fin du temps réglementaire, pour arracher la prolongation (95-95) alors que  Miami était pourtant encore mené de 5 points à 28 secondes de la fin.

LeBron James, discret pendant trois quart-temps (14 pts à 3 sur 12 aux  tirs, 6 rebonds, 7 passes), a été brillant dans le dernier quart-temps et en  prolongation avec 18 points (à 8 sur 14), 4 rebonds et 4 passes pour finir avec  son deuxième triple double (32 pts, 10 rbds, 11 passes) de la série finale. Mais le sauveur de Miami a bel et bien été Allen, qui a également provoqué  une perte de balle de Manu Ginobili à deux secondes de la fin de la  prolongation pour aller sceller le sort des Spurs aux lancers francs.

Du côté des Spurs, Tony Parker a fini avec 19 points et 8 passes alors que  Tim Duncan a effectué un gros début de match (30 points et 14 rebonds à la fin  du troisième quart temps) avant de s'éteindre complètement, et que Manu  Ginobili est passé au travers, avec 9 points et 8 pertes de balle. Duncan a donné le ton pour San Antonio en commençant le match très fort,  dominant dans la raquette. Il a attendu la 18e minute pour rater son premier  panier après un 8 sur 8, atteignant la mi-temps avec 25 points, soit plus que  James (6), Dwyane Wade (6) et Chris Bosh (6) réunis.

10 points d'avance au dernier quart temps, 5 à 28 secondes de la fin

Miami s'est complètement effondré en fin de deuxième quart-temps en  encaissant un 11-0 en moins de cinq minutes, ratant six tirs et perdant deux  balles dans ce passage critique (39-44 à 50-44). Le Heat est revenu à un point (56-57) après un léger relâchement des Spurs  au retour des vestiaires mais San Antonio a remis un coup d'accélérateur grâce  à Parker, plus agressif qu'avant la mi-temps, où il s'était contenté de jouer  les distributeurs (6 passes). Débordé, Miami a accumulé les fautes et les Spurs  lui ont infligé un autre 11-0 pour mener 68-56.

Frustré par les fautes commises, Miami s'est mis à forcer ses tirs et à  s'en remettre à ses individualités, mais James (3 sur 12 après trois  quart-temps) était en échec dans son rôle de leader offensif.   Entamant le dernier quart-temps avec un matelas confortable (75-65), San  Antonio a imprudemment laissé le Heat reprendre confiance avec des paniers à  trois points, dont un de Mike Miller avec une seule chaussure aux pieds. Après  un temps mort des Spurs à 77-73, James a pris le match en otage en étant  impliqué dans 16 des 17 points (avec 10 points et 2 passes) qui ont permis à  Miami de revenir au score (82-82).

A moins de deux minutes de la fin, Parker a semblé avoir tué le match avec  un panier à trois points, une interception et un shoot sous le panier en 30  secondes pour remettre San Antonio devant (91-89). Avec 28 secondes à jouer et cinq points d'avance pour les Spurs, alors que  le public de Miami commençait à quitter la salle, James a enfilé un trois  points, Kawhi Leonard a raté un lancer franc crucial et Allen a crucifié San  Antonio à cinq secondes de la sonnerie. En prolongation, San Antonio a pris  trois points d'avance (100-97) mais Allen, gonflé de confiance, a marqué 4  points et défendu impeccablement sur la dernière pénétration de Ginobili.

NBA