Heat champion 2013
Le Heat champion NBA 2013 | AFP

Le Heat prive Parker d'un 4e titre NBA

Publié le , modifié le

Au terme d'une finale très relevée, le Heat a remporté l'ultime rencontre (95-88) synonyme de titre de champion NBA 2013. La franchise de Miami gagne donc la série par quatre victoires à trois, et triomphe pour la troisième fois en huit ans. Après des débuts hésitants, LeBron James s'est montré irrésistible dans ce dernier duel, et a été logiquement désigné MVP de cette finale, comme en 2012.

Comme les Lakers en 2010, le Heat conserve son titre mais que le chemin fut difficile pour les coéquipiers de LeBron James. Ce dernier a d'ailleurs montré qu'il était bien le patron de la NBA en inscrivant 37 points et ajoutant 12 rebonds, 4 passes et 2 interceptions dans ce Game 7. Dwyane Wade a inscrit 23 points, et Shane Battier, exceptionnel à trois points (6 sur 8), a compensé le déchet aux tirs de Chris Bosh (0 points, à 0 sur 5 et 7 rebonds). Les Floridiens ont ainsi confirmé leur statut de meilleure équipe de la saison régulière avec 66 victoires en 82 matches (58v-24d pour les Spurs en Conférence Ouest), avec à la clé une série de 27 succès d'affilée.

Même si l'avantage du terrain a été une nouvelle fois décisif dans cette finale, les Spurs avaient bien entamé la rencontre. Les Texans comptaient sept points d'avance à la fin du premier quart-temps. Il sont même abordé le troisième avec seulement trois points de retard, et comme on pouvait s'y attendre, tout s'est finalement joué lors des deux dernières minutes. Distancé de sept points à cinq minutes avant la fin de la rencontre, le Heat a comme dans le match précédent inversé la tendance.

Parker passe à côté

Tim Duncan avait pourtant répondu présent avec 24 points et 12 rebonds, et Kawhi Leonard a également contribué à maintenir l'espoir pour les Spurs (19 points). Mais de son côté, Tony Parker -gêné par son élongation à une cuisse- a dû se contenter de seulement 10 points. Le meneur français qui espérait porter une quatrième bague de champion NBA, a dû consoler ses coéquipiers Boris Diaw et Nando de Colo, qui participaient à leur première finale NBA. Il faut dire que James s'est montré implacable dans le Money Time, avec 9 points, 5 rebonds, 2 passes et 2 interceptions, alors que les Spurs ont une nouvelle fois failli avec sept pertes de balle dans ce seul quart temps.

Dans les deux dernières minutes il fallait avoir les nerfs solides, car rien n'était encore décidé, le Heat menant 90-88. Et quand Mario Chalmers ratait deux lancers francs, un lay up facile et une claquette également ratés par Duncan équilibraient la donne. Seul LeBron James restait serein jusqu'aux derniers instants, à l'image d'un tir en extension (92-88) qui a scellé la rencontre à 28 secondes de la fin. "Evidemment nous sommes très déçu car nous avions la possibilité de l'emporter dans le match 6, et ce soir cela a été une lutte acharnée", a sobrement déclaré Tony Parker. "Ce n'est jamais marrant de perdre, mais nous nous sommes inclinés face à meilleur que nous", a expliqué le coach des Spurs, Gregg Popovich."On peut s'en accomoder quand on a donné le meilleur de soi-même. Et je pense que ça a été le cas", a-t-il ajouté.

Le discours était évidemment bien différent pour LeBron James, désigné logiquement MVP de cette finale, comme l'an passé. "Pouvoir faire ce qu'on a fait sur notre parquet, c'est le top", a-t-il confié. "Je ne peux pas me soucier de tout ce qu'on dit sur moi. Je m'appelle LeBron James, je suis d'Akron dans l'Ohio, je viens des quartiers, je ne devrais même pas être là. C'est une bénédiction pour moi", a indiqué "The King".

Romain Bonte