Kareem Abdul-Jabbar

Le 5 avril 1984, Kareem Abdul-Jabbar devenait le meilleur marqueur de l'histoire de la NBA

Publié le , modifié le

Dans un match à Las Vegas avec les Los Angeles Lakers contre Utah, Kareem Abdul-Jabbar a marqué l'année 1984 et plus largement l'histoire de la NBA. Le 5 avril de cette année-là, l'Américain est devenu le meilleur marqueur de l'histoire de la Ligue, effaçant les 31 419 points de Wilt Chamberlain.

Le 5 avril 1984, tout le monde en est convaincu : il va le faire. A Las Vegas, face à Utah, Kareem Abdul-Jabbar battra le record de points marqués par un joueur en NBA. Ce soir-là, le pivot iconique des Los Angeles Lakers ne compte qu'un retard 21 points de retard sur les 31 419 points inscrits par une autre légende jaune et mauve, Wilt Chamberlain, figés dans le marbre depuis 1973. 

"Let's get over it"

Le public n'a que ça à l'esprit quand Abdul-Jabbar fait son entrée sur le parquet. Près de 18 400 personnes lui offrent une ovation de 45 secondes. Alors qu'il a déjà passé la barre des 37 printemps, le joueur des Lakers fait toujours feu de tout bois. Lors de la saison 1983-84, il tourne encore à 21.4 points de moyenne par match. Il prouve d'ailleurs très rapidement au Jazz qu'il n'est pas du tout l'heure de penser à la retraite.

Les deux premiers quart-temps sont pleins, le record en bonne voie. Kareem Abdul-Jabbar joue un peu avec les émotions du public dans le troisième, multipliant les passes et attendant la moitié de cette période pour enfin marquer un panier. ESPN raconte que Pat Riley, le coach assistant des Lakers, émet même l'idée le faire sortir pour battre le record lors du prochain match, à domicile et donc devant les fans. Ce à quoi Abdul-Jabbar aurait répondu "No, let's get over it". Traduisez : "Non, on s'en débarrasse maintenant".

Le sky-hook pour atteindre les cimes

Le pivot de 2m18 craint que l'histoire devienne un fardeau pour lui et ses coéquipiers. Et ce qui devait arriver survient dans le dernier quart-temps. Trouvé par Magic Johnson, Kareem Abdul-Jabbar s'en remet à sa marque de fabrique, son sky-hook, pour dépasser Chamberlain. Il avait mis au point cette technique dans les années 1960 quand il n'était pas permis de dunker lors des matches universitaires. Allez donc contrer un pivot de 2m18 en pleine extension, bras en l'air...

à voir aussi A l'arrêt pour cause de coronavirus, la NBA pourrait miser sur Las Vegas pour se refaire une santé financière A l'arrêt pour cause de coronavirus, la NBA pourrait miser sur Las Vegas pour se refaire une santé financière

La ferveur emporte le public. Le match est interrompu, le temps qu'Abdul-Jabbar se laisse enfin aller à la célébration. David Stern, l'emblématique commissionner de la NBA (décédé cette année), prend alors la parole : "Les joueurs NBA sont les meilleurs au monde. Et Kareem, tu es le plus grand d'entre eux". Ce à quoi le briseur de record répond, gêné : "C'est difficile de dire quoi que ce soit après tout ce qui a été dit et réalisé".

36 années de règne ininterrompu

Le jeu finit par reprendre et Kareem Abdul-Jabbar assiste tranquillement au succès des siens 129-115 sur Utah, avec déjà l'idée d'améliorer ce record. Quand il prend sa retraite à 42 ans, en 1989, c'est avec 38 387 points au compteur. Un record qui tient toujours en 2020. Ni Karl Malone, ni Kobe Bryant, ni Michael Jordan n'auront réussi à dépasser la marque pendant leur carrière. Le joueur le plus proche, encore en activité, est LeBron James. A 35 ans, il est encore à 4357 points  d'Abdul-Jabbar.