Tony Parker et Franck Ntilikina
Tony Parker au lay-up défendu par Franck Ntilikina | Sarah Stier / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

La nuit NBA : Duel français entre Parker et Ntilikina au Madison Square Garden

Publié le , modifié le

C'était la "French Heritage Night" la nuit dernière au Madison Square Garden de New York et pour l'occasion Tony Parker (16 points) et Franck Ntilikina (18 points, record en carrière) avaient décider de briller. La victoire est revenue au premier cité avec le succès de Charlotte (119-107). Dans le choc de la nuit de la conférence est, Milwaukee a fait tomber Toronto pour la deuxième fois de la saison (104-99).

Il y avait une ambiance très française sur la Mecque du basket, le Madison Square Garden, salle mythique de la Grosse Pomme. Pour la "French Heritage Night", organisée par les Knicks, quoi de mieux qu'un Tony Parker en jambes et un Franck Ntilikina, enfin sur le terrain, et record ? Remplaçant de Kemba Walker (25 points face aux Knicks) cette saison, le vétéran a une nouvelle fois été excellent avec 16 points, 2 passes décisives et 2 rebonds en seulement 17 minutes de jeu !

Pour Frank Ntilikina, resté scotché sur le banc lors des trois des quatre derniers matches, la soirée a été marquée par un record en carrière, 18 points, et une réussite parfaite de loin (4/4). Seul bémol dans la soirée du jeune Strasbourgeois de 20 ans: son exclusion dans le dernier quart-temps après une sixième faute, provoquée par Parker. "J'ai joué naturellement. On a vu le vrai Frank sur le terrain", s'est réjoui Ntilikina. "J'ai encore une très grosse marge de progression. Il faut continuer à travailler", a t-il toutefois tempéré. "Je suis content pour lui, parce qu'il était dans le dur, s'est félicité Parker après la bonne performance de Ntilikina. "J'espère que ça va lui donner de la confiance pour faire ça tous les matches. C'est ce qu'il faut en NBA. Si tu n'es pas régulier, tu peux pas pas être 'starter' et avoir un gros rôle. A lui de trouver les moyens d'y arriver", a noté "TP".

Dans ce match, ce sont finalement les Charlotte Hornets qui se sont imposés (119-107) alors qu'à la fin de la rencontre, Ntilikina, Batum et Parker sont restés de longues minutes sur le parquet, multipliant les accolades et échangeant leurs maillots sous l'objectif des photographes.
 

Milwaukee fait encore tomber Toronto

Leader de la conférence est avec désormais 21 victoires pour 7 défaites, Toronto tombe sur un os quand il doit affronter Milwaukee. Déjà vainqueurs à domicile fin octobre, les Daims ont frappé un grand coup en s'imposant dans la salle des Canadiens la nuit dernière (104-99). Giannis Antetokounmpo a marqué 19 points et capté 19 rebonds pour égaler son record de la saison, tandis que Brook Lopez et Malcolm Brogdon ont inscrit respectivement 19 et 18 points. "C'est le genre de victoire qui donne confiance et qui permet de dire qu'on a une belle équipe", a souligné Brogdon.

Toronto a pourtant fini fort: menée de onze points durant le 4e quart-temps (85-74), la franchise canadienne est revenue à la hauteur de Milwaukee dans le final dans le sillage de son pivot espagnol Serge Ibaka (22 pts) et de Kawhi Leonard (20 pts). Mais Brogdon a redonné avec un panier à trois points un avantage cette fois décisif à son équipe qui reste 2e de la conférence Est (17 v-8 d).

Popovich égale Riley

Dans les autres matches de la nuit, on retiendra la victoire des Spurs face à Utah avec 26 points de DeMar DeRozan. Les Spurs n'avaient plus enchaîné deux victoires de suite depuis début novembre, mais ils sont toujours coincés en bas de classement (13e, 13 v-14 d). Leur entraîneur Gregg Popovich a décroché la 1210e victoire de sa carrière qui le place à égalité avec Pat Riley, au 4e rang de classement des entraîneurs NBA ayant le plus de victoires à leur palmarès.

Enfin, la Nouvelle-Orléans a battu Détroit (116-108) grâce aux 65 points de son duo Jrue Holiday (37 pts) et Julius Randle (28 pts).

Avec AFP