Tony Parker Stephen Curry
Tony Parker prend le shoot devant Stephen Curry et sous les yeux de Kevin Durant | Thearon W. Henderson / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

La nuit NBA au crible : San Antonio refroidit Golden State

Publié le , modifié le

Les Warriors, grandissimes favoris pour le titre NBA, ont été corrigés à domicile par les Spurs en ouverture de la saison régulière (100-129). Dans l'autre gros choc de la nuit, à l'Est, les champions en titre de Cleveland ont laminé le New York de Joakim Noah (117-88). Enfin Portland, porté par un grand Lillard (39 pts), a renversé une situation compromise pour dominer Utah (113-104).

Le match de la nuit : Golden State - San Antonio

La saison passée, il avait fallu attendre 24 matchs pour voir Golden State chuter. L'attente aura été beaucoup moins longue cette année. Premier match, première défaite. Les Warriors, annoncés comme la plus grande équipe offensive de l'histoire de la NBA, se sont crashés d'entrée, ramenés à terre par des séduisant Spurs. Ce revers ne manquera pas d'en réjouir plus d'un car le renforcement de la franchise californienne, qui avait remporté 73 de ses 82 matches de saison régulière en 2015-16 (record NBA), avait été plutôt mal perçu par la planète basket. 

La réalité du terrain a donc rattrapé le doux rêve des Warriors. Il faudra sans doute du temps, et de nombreux ajustements, pour que l'alchimie fonctionne entre les trois tauliers, (Curry, Thompson, Green) et le nouvel arrivant, Kevin Durant. En face, si les Spurs ont également subi un bouleversement à l'intersaison avec le départ à la retraite de la légende Tim Duncan, la transition s'est effectuée beaucoup plus en douceur. Certes, les vétérans Pau Gasol (2 pts) et Tony Parker (9 pts) n'ont pas spécialement pesé sur la rencontre mais qu'importe, les clés de la franchise texanne sont désormais entre les mains du duo Leonard (35 pts)-Aldridge (26 pts). Le banc de San Antonio a également apporté son écot pour annihiler la puissance de feu adverse. En panne de réussite (46,5%), en particulier à trois points (21,2%), le double meilleur joueur NBA en titre Stephen Curry (26 pts), Kevin Durant (27 pts) et leurs coéquipiers ont perdu pied en fin de première période en concédant un cinglant 19-4 et ne s'en sont jamais remis.

Le joueur de la nuit : LeBron James

Le King a repris son sceptre là où il l'avait laissé la saison dernière. Tout en haut de la NBA. Époustouflant en finale face à Golden State, James est reparti sur les mêmes bases dès la reprise en frappant très fort : il s'est offert le 43e "triple double" de sa carrière avec 19 points, 14 passes décisives et 11 rebonds. Ses Cavaliers ont mis deux périodes pour prendre la mesure des Knicks et trouver les bons réglages, mais de retour des vestiaires qu'ils avaient rallié avec trois points d'avance (48-45), ils ont été irrésistibles à l'image de Kyrie Irving, meilleur marqueur du match avec 29 points.

Comme le veut la tradition, "King James" et ses coéquipiers ont reçu avant la rencontre une imposante chevalière sertie de diamants célébrant leur titre de champion tant attendu. "C'était un grand moment, une émotion incroyable de revivre ce qu'on a accompli, c'est quelque chose qui restera à jamais en nous", a assuré le triple champion NBA. "On veut continuer sur la lancée de la saison dernière et faire en sorte que nos supporters restent au septième ciel". Ceux des Knicks, éternels déçus ces dernières années, ont peut-être encore du mouron à se faire. New York a comme souvent tout bouleversé durant l'intersaison et les réglages ne sont pas encore au point, loin de là. Pour son premier match depuis janvier 2016, Joakim Noah, de retour d'une blessure à une épaule, n'a pas marqué sous le maillot de sa nouvelle équipe, les Knicks, en 20 minutes de jeu, mais il a capté six rebonds contre Cleveland.

Vidéo : le triple double de LeBron James face aux Knicks : 

Les Français de la nuit 

Hormis Noah et Parker, ils étaient encore deux à faire leur entrée en lice la nuit dernière. Rudy Gobert et Boris Diaw ont subi la loi de Portland (113-104) après avoir pourtant mené durant les trois quart du match. Mais, côté Trailblazers, Damian Lillard, 39 points, était injouable et si Gobert a rempli sa part de contrat avec 14 points, 12 rebonds et 2 contres, Diaw a connu une mise en route difficile dans sa nouvelle équipe avec seulement deux points au compteur (à 1 sur 8 aux tirs). 

Le Top 10 de la nuit

Julien Lamotte