Kevin Durant sur le parquet de son ancienne équipe, Oklahoma City
Kevin Durant sur le parquet de son ancienne équipe, Oklahoma City | J Pat Carter / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

La nuit NBA au crible : Retour houleux mais gagnant pour Durant à Oklahoma City

Publié le , modifié le

Devenu l'ennemi public N.1 à Oklahoma City après en avoir été pendant huit saisons le héros, Kevin Durant n'a fait samedi aucun sentiment face à son ancienne équipe dominée 130 à 114 par Golden State. Son ancien meilleur ami Russell Westbrook, qui ne lui parle même plus, a bien essayé de le faire disjoncter, tout comme Andre Roberson qui a failli en venir aux mains. Les spectateurs de la Chesapeake Energy Arena qui le révéraient encore en juin, l'ont conspué et même copieusement insulté, mais il en faut beaucoup plus pour perturber le très flegmatique Kevin Durant.

►Le match de la nuit : Durant était attendu

"J'ai déjà connu pire. C'était un match très physique, mais je me suis bien amusé, je pensais que les spectateurs seraient encore plus bruyants", a souri, un brin provocateur, un Kevin Durant qui a achevé la rencontre avec 34 points mais surtout une troisième victoire en trois confrontations cette saison avec Oklahoma City. Le Thunder n'a tenu le choc que pendant la première période. Sous l'impulsion de Durant, de Stephen Curry et Klay Thompson (26 pts chacun), les Warriors, champions 2015 et vice-champions 2016, ont pris le large dès le 2e quart-temps et n'ont plus été inquiétés. Westbrook a beau avoir une nouvelle fois réussi un festival offensif avec ses 47 points, il était bien trop seul face à la puissance de feu des Warriors. "Contre une équipe comme celle-là, il faut toujours anticipé, sinon ils vous le font payer, c'est une bonne équipe", a lâché Westbrook, meilleur marqueur de NBA et favori pour le titre de meilleur joueur de la saison (MVP).

►Le chiffre de la nuit : Miami s'arrête à 13

Miami a concédé sa première défaite depuis presqu'un mois après une série de treize victoires consécutives face à Philadelphie (117-109). Le Heat ne s'était plus incliné depuis le 13 janvier. Goran Dragic a pourtant marqué 30 points, mais la franchise floridienne a été distancée dans le courant du 3e quart-temps.
Malgré un ultime sursaut dans le "money time" grâce James Johnson (26 pts), les joueurs d'Erik Spoelstra n'ont pas réussi à prolonger leur invincibilité, la plus longue de l'histoire pour une équipe affichant un bilan négatif. Ils ont également réalisé la plus longue série de victoires consécutives de la saison et se sont replacés à la 10e place de la conférence Est (24 v-31 d).

►Les Français de la nuit : Batum brille mais perd

L'ailier français des Hornet Nicolas Batum a marqué 25 points et distillé huit passes décisives mais son équipe n'arrive plus à gagner: elle a perdu neuf de ses dix derniers matches et pointe à la 9e place (24 v-30 d). C'était encore le cas la nuit dernière devant les Clippers (107-102). Un autre international français a passé une mauvaise soirée: Rudy Gobert s'est incliné à domicile avec Utah face à Boston (112-104). Le pivot français du Jazz a pourtant marqué 14 points et capté 14 rebonds, son compatriote Boris Diaw a marqué six points en six minutes. Utah conserve sa 4e place (34 v-21 d) mais les Clippers sont sur ses talons (5e, 33 v-21 d).

Orlando a fait les frais du réveil de Dallas (112-80), malgré les 14 points d'Evan Fournier. Kevin Seraphin a lui inscrit six points en huit minutes de jeu dans la défaite d'Indiana face à Milwaukee (116-100). Enfin Thimoté Luwawu-Cabarrot a passé cinq minutes sur le parquet de Miami mais n'a pas marqué.

AFP

NBA