Adam Silver.

La NBA regrette "les conséquences dramatiques" mais soutient "la liberté d'expression" dans la "polémique Hong Kong"

Publié le , modifié le

L'affaire du tweet de soutien aux manifestants à Hong Kong - publié par le manager général des Houston Rockets - a fait grand bruit en Chine. Ce lundi, la NBA a réagi par la voix de son commissaire Adam Silver. Il explique "respecter le droit de chacun à s'exprimer sur la question" sans pour autant souscrire à ses propos. Il a également reconnu que la marque "NBA" en Chine avait été écornée par cette histoire.

La réaction de la NBA était attendue au vue du tollé provoqué par le tweet de Daryl Morey, manager général des Houston Rockets. Un simple tweet qui a enflammé les relations entre la ligue américaine de basket et la Chine. La cause ? Le soutien explicite dans le message publié par Morey aux manifestants de Hong Kong ("Fight for Freedom, Stand with Hong Kong").  Ce lundi donc, c'est le commissaire de la NBA Adam Silver qui a pris la parole à Tokyo, où plusieurs équipes font actuellement leur pré-saison. En marge d'une rencontre entre les Toronto Raptors et les Rockets à Saitama, il a expliqué au Kyodo News sa vision de l'affaire.

à voir aussi Tweet polémique : La NBA se confond en excuses face au marché chinois Tweet polémique : La NBA se confond en excuses face au marché chinois

Silver "soutient le droit d'expression" de Morey sans pour autant adhérer

Ce coup de froid dans les relations entre la NBA et la Chine - qui suit en nombre les performances des stars de la NBA - "a déjà un impact économique clair" a expliqué Silver. "Ce tweet a eu des conséquences assez dramatiques, et j'ai lu dans certains médias que nous ne soutenions pas Daryl Morey alors que nous l'avons fait." Le commissaire confesse soutenir la liberté d'expression du manager général des Rockets, qui a depuis fait une sorte de marche arrière sur ses propos. "Je ne voulais pas offenser les fans de Houston et mes amis en Chine", explique-t-il sur Twitter. "Je ne faisais que formuler une pensée, basée sur une interprétation, sur un événement compliqué. Depuis ce tweet, j'ai eu beaucoup d'occasions d'entendre et examiner d'autres perspectives. J'ai toujours apprécié le soutien de nos fans chinois et sponsors et j'espère que ceux qui se sont sentis offensés comprennent que cela n'était pas mon intention. Mes tweets sont personnels et en aucune manière ne représentent les Rockets ou la NBA". Un dernier message repris aussi vite par le le propriétaire de la franchise, Tilman Fertitta...

Hong Kong, un sujet "intouchable" ?

Depuis le début de l’année, Hong Kong a été témoin d’une série de manifestations massives suscitant des inquiétudes au sujet d’un projet de loi sur l’extradition qui permettrait le transfert des suspects accusés d’un crime vers des juridictions avec lesquelles la ville n’a pas signé d’accord d’extradition, y compris la Chine continentale. Les manifestants ont depuis élargi leurs préoccupations et transformé les manifestations en un mouvement plus large en faveur de la démocratie.

Mais les propos de Daryl Morey n'ont pas fini de faire réagir. Le propriétaire des Brooklyn Nets et cofondateur du groupe Alibaba, Joe Tsai, y est allé de son commentaire en tentant d'expliquer en quoi les propos du manager général des Rockets étaient si blessants pour les fans chinois. "Certains sujets sont des questions de "troisième rail" dans certains pays, sociétés et communautés... Soutenir un mouvement séparatiste sur un territoire chinois est l'une de ces questions de "troisième rail", non seulement pour le gouvernement chinois, mais pour tous les citoyens en Chine."

Si Adam Silver a refusé de prendre position sur la teneur de l'engagement de Daryl Morey, bien conscient de la pente glissante sur laquelle pourrait s'engager non seulement lui mais aussi toute la NBA, il a réaffirmé soutenir "la liberté d'expression politique". "Le fait que nous ayons présenté nos excuses aux fans en Chine ne va pas à l'encontre du droit de quelqu'un d'avoir son point de vue", a-t-il conclu. Reste à savoir si cela suffira à apaiser la colère des supporters chinois et permettra de rétablir "l'essentiel" : la relation économique entre les deux pays bien sûr...