La NBA à l'assaut de Paris

Publié le , modifié le

Auteur·e : Leo Anselmetti
Giannis Antetokounmpo
Giannis Antetokounmpo sera présent lors du match de NBA sur le sol parisien. | Christian Petersen / AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Pour la première fois de l’histoire, un match de saison régulière de NBA va avoir lieu sur le sol français. La franchise des Charlotte Hornets d’un certain Michael Jordan sera opposée à celle des Milwaukee Bucks du dernier MVP de la Ligue, Giannis Antetokounmpo, ce vendredi, sur le parquet de l'AccorHotels Arena de Paris. Avec tout l'engouement qui va avec.

C'est tout un pan de l'Amérique qui débarque dans la capitale. Ce vendredi soir, la NBA vient faire son show à l’AccorHotels Arena de Paris avec un match opposant les Bucks de Milwaukee, leaders de la conférence Est, aux Hornets de Charlotte, dont le président n'est autre que Michael Jordan. Si cet événement passerait presque inaperçu outre-Atlantique, au milieu de 1.200 rencontres par saison, la France, elle, attend cela depuis 72 longues années. Oui, Giannis Antetokounmpo, MVP (meilleur joueur) en titre, sera en représentation face au Français Nicolas Batum devant plus de 15.000 chanceux. 

Des chiffres démesurés

Chanceux, oui. Mais pas que. Pour obtenir l’un des précieux sésames, chaque fan de NBA a dû débourser… entre 315 et 1600 euros. La Ligue américaine ne vient pas faire de bénévolat dans la capitale, mais bien faire parler d’elle. Et pour l'occasion, les Français ont répondu en masse. Le 25 octobre dernier, date à laquelle s'est ouverte la billetterie, plus de 150.000 personnes inscrites pour la pré-vente ont compris que leur rêve ne serait pas réalisable si facilement. D’une capacité de 15.000 places, la salle de l’AccorHotels Arena a vu les demandes exploser, laissant de nombreux déçus sur le carreau. 

Outre les fans de la première heure, prêts à faire exploser leur compte en banque pour assister au match, un nombre bien plus large de franciliens a été touché par les coups marketings des sponsors de l’événement. Pour le plus grand plaisir de la Ligue. "La réponse des fans et du monde des affaires a été sans précèdent, résultant en un nombre record de 14 partenaires pour notre premier match NBA de saison régulière en France", confie la vice-présidente des partenariats de la NBA, Vandana Balachandar

Quand la multinationale débarque quelque part, elle est toujours bien accompagnée. Diffusé par BeIN Sports, l’événement a attiré de grandes marques (Beat by Dr. Dre, Foot Locker, Gatorade, Nike, ParionsSport, Tissot, 2K, La Banque Postale ou encore Pringles) qui ont organisé de nombreuses activités en marge du match de ce vendredi soir. En se promenant du côté de la Halle des Blanc Manteaux (12e arrondissement), les badauds pourront visiter la NBA House, proposant plusieurs activités, animations et boutiques autour de la balle orange. Des expositions, tournois d’e-sport ainsi que la rénovation du fameux terrain de Duperré (9e arrondissement) seront également au programme. Pour ancrer encore un peu plus la culture NBA au sein de la capitale française. 

La France, bastion européen de la NBA

ll faut dire que choisir Paris pour accueillir un match de saison régulière n’est pas anodin tant le marché français est l’un des plus gros consommateurs de basket américain. Depuis sa logique d’internationalisation débutée par l’ère Jordan et boostée avec la Dream Team des Jeux Olympiques de Barcelone en 1992, la France est devenue le 2e plus gros marché d’Europe en nombre de souscriptions au NBA League Pass (plateforme officielle de diffusion des rencontres), juste derrière le Royaume-Uni, devançant l’Espagne, l’Allemagne et l’Italie, qui complètent le Top 5. Et cela est loin d’être un hasard. 

Avec un total de onze joueurs qui ont débuté la saison sur ses parquets, la France est le pays européen le plus représenté en NBA et le deuxième au monde, juste derrière le contingent canadien, avec 16 représentants. Vincent Poirier (Boston), Sekou Doumbouya (Detroit), Frank Ntilikina (New York), Evan Fournier (Orlando), Jaylen Hoard (Portand), Thimothé Luwawu-Cabarrot (Brooklyn), William Howard (Houston), Elie Okobo (Phoenix), Ian Mahinmi (Washington) , ainsi que le double meilleur défenseur en titre Rudy Gobert (Utah) et Nicolas Batum (Charlotte), qui jouera devant son public vendredi soir, font les beaux jours de leurs franchises respectives. "C'est un moment assez émouvant dans une carrière", avoue "Batman" lors d'une conférence de presse avant le match. "En tant que joueur non américain, faire un match de NBA dans son propre pays, c'est assez particulier. Tony (Parker) et Rony (Turiaf) ont joué des matchs (de présaison, ndlr), mais là, c'est un match officiel. C'est un peu marquer l'histoire. Être le premier à faire ça, c'est une petite fierté."

à voir aussi NBA : L'heure de la réforme a sonné NBA : L'heure de la réforme a sonné

Diffusée dans plus de 200 pays à travers le monde, la rencontre suscite l'intérêt général. Et espérons-le, fera passer un moment à la hauteur des attentes aux spectateurs de ce premier match de saison régulière de NBA en France.