La carrière de Kobe Bryant en chiffres

La carrière de Kobe Bryant en chiffres

Publié le , modifié le

La nuit dernière, Kobe Bryant est devenu le troisième meilleur marqueur de l'histoire de la NBA, passant devant son modèle Michael Jordan. Le Laker de toujours a inscrit 26 points dans la victoire de son équipe face à Minnesota (100-94) et compte désormais 32 310 points contre 32 292 à "MJ". Après 19 saisons dans la Ligue, le "Black Mamba" entre un peu plus dans la légende. Retour en chiffres sur une carrière très riche.

Il l'a fait. Kobe Bryant a marqué plus de points en carrière que Michael Jordan. Au-delà du sempiternel débat sur le niveau des deux hommes, ce fait est brut. Sur le podium des meilleurs scoreurs de l'histoire de la Grande Ligue, Kobe est désormais 3e derrière l'intouchable Kareem Abdul-Jabbar et le non moins légendaire, Karl Malone et sa régularité sans faille. Arrivé en NBA en 1996, Bryant a passé 19 saisons (pour le moment) à martyriser les défenses adverses et à faire lever les foules. Joueur le plus adoré et à la fois le plus détesté de l'histoire de la planète basket, Kobe est un ouragan qui emporte tout sur son passage.

Mais, car il y a toujours un mais quand on évoque Kobe Bryant, la star des Lakers a toujours ses détracteurs. Michael Jordan a toujours plus de points marqués en Playoffs, là où ça compte diront certains, que lui. Michael Jordan a une (bien) meilleure moyenne que lui en carrière. La seule statistique qui vaut la peine d'être analysée puisque Kobe a disputé plus de matches que Michael (1268 contre 1072). Friande des statistiques et surtout des duels au sommet, l'Amérique entretient le match entre le meilleur joueur de l'histoire et de son digne successeur.

Durant sa carrière, Kobe Bryant a connu des (très) hauts et des bas. Sacré pour sa quatrième saison NBA, l'enfant de Philadelphie doit partager la vedette avec Shaquille O'Neal, l'imposant pivot des Lakers d'alors. C'est d'ailleurs "Shaq" qui rafle les trois titres de MVP des Finales pendant le "three-peat" (titre en 2000, 2001 et 2002). Bryant vit mal de devoir partager la vedette avec O'Neal. La défaite en finale NBA face à Detroit (4-1) marque la fin de l'histoire de l'un des meilleurs duos de l'histoire. Kobe est alors seul maître à bord. Et s'il ne parvient pas à amener son équipe vers les sommets, lui brille individuellement.

Scoreur patenté, Kobe Bryant a souvent été montré du doigt pour son individualisme. Force est de constater que sa moyenne de points lors des saisons "post O'Neal" ne parle pas pour lui. Surtout que dans le même temps les Lakers, avec une équipe très faible il faut bien le dire, végètent dans la Conférence Ouest, laissant le soin aux Spurs et aux Mavs à représenter l'Ouest en Finale. Ces trois saisons, Kobe les met à profit pour "faire des stats". C'est d'ailleurs en 2006, le 22 janvier, qu'il réussit son chef d'oeuvre. Shootant à 28/46 (7/13 à 3 pts et 18/20 aux lancer-francs), Kobe Bryant score 81 points face à Toronto. Il devient du même coup le deuxième meilleur marqueur sur un match de l'histoire derrière les inaccessibles 100 points de Wilt Chamberlain.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot