Tim Duncan, Manu Ginobili et Tony Parker (San Antonio Spurs)
Tim Duncan, Manu Ginobili et Tony Parker (San Antonio Spurs) | D. CLARKE EVANS / NBAE / GETTY IMAGES / AFP

La 500e victoire du trio des Spurs Duncan-Ginobili-Parker

Publié le , modifié le

Tim Duncan, Manu Ginobili et Tony Parker ont remporté la nuit dernière la 500e victoire de leur carrière en tant que trio. Les Spurs ont en effet dominé les Clippers (89-85) et ne sont plus qu'à 40 victoires du trio des Celtics dans les années 80 Parish-Bird-Mc Hale. Petit à petit le Big Three des Spurs, quatre fois sacré, impose un peu plus son empreinte dans la légende NBA.

Elle fut dur à se dessiner mais la victoire des Spurs sur le parquet des Los Angeles Clippers (89-85) est importante, d'un point de vue comptable, et symbolique du point de vue de la légende. Déjà deuxième trio le plus victorieux dans l'histoire de la NBA, Duncan-Ginobili-Parker a passé un cap: celui des 500 victoires. Il y a quasiment 12 ans jours pour jour que le Big Three texan décrochait son premier succès. Déjà à Los Angeles mais sur le parquet des Los Angeles Lakers (victoire 87-82). Tony Parker entrait dans sa deuxième saison NBA alors que Manu Ginobili faisait ses débuts dans la Ligue et que Tim Duncan se dirigeait vers le premier de ses deux titres de MVP de la saison régulière. Quelques mois plus tard, les trois hommes allaient remporter leur premier titre NBA, le deuxième pour les Spurs et pour Duncan.

Une fidélité hors du commun

Ce cap symbolique des 500 victoires est le résultat de deux choses: d'abord la qualité de la franchise de San Antonio qui a toujours permis à ces trois hommes d'être toujours entourés mais aussi une fidélité hors-pair de ces champions pour les Spurs. A la fin de son contrat rookie en 2000, Tim Duncan a un temps pensé rejoindre Orlando et Grant Hill. Il est finalement resté dans le Texas. Bien lui en a pris. Pour Tony Parker, c'est en 2003 que sa carrière aurait pu basculer. A ce moment-là, Jaosn Kidd est le meilleur meneur NBA. Il se murmure alors Gregg Popovich veut faire venir le maître à jour des Nets. En 2013, "Pop" a tenu à préciser: il voulait les deux et non faire partir Parker pour enrôler Kidd. Quant à Manu Ginobili, il n'a jamais pensé à quitter les Spurs.

Ensemble, ils ont bâti plus qu'une relation sportive, une relation familiale. On peut d'ailleurs y ajouter Gregg Popovich, entraîneur et mentor de toujours. Il y a peu, la NBA a présenté un documentaire retraçant la carrière des quatre hommes. Ils étaient alors invités à échanger sur leur relation. Le rendu est d'une émotion incroyable et d'une beauté sans nom. Ou quand des hommes s'unissent pour un but précis. Ou quand le sport devient autre chose, quelque chose de plus grand.

Dans l'histoire de la NBA, le trio Duncan-Ginobili-Parker est extrêmement bien entouré. Devancé par Parish, Bird et McHale, il fait mieux que Abdul-Jabbar-Johnson et Cooper (490 victoires). Si les trois joueurs des Spurs devaient rester en bonne santé cette saison, et avec le maestria de Popovich c'est probable, le record du trio bostonien tombera aux alentours du mois de mars. C'est un trio d'un "petit marché" qui détiendra ce record. Un pied de nez à l'histoire de la NBA.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot