Kobe Bryant
Kobe Bryant, le joueur des Los Angeles Lakers | AFP - ISSAC BALDIZON

Kobe Bryant, une étoile qui aime briller au All-Star Game

Publié le , modifié le

Dimanche soir à Houston, Kobe Bryant disputera son 15e All-Star Game en 17 saisons NBA. Il rejoint Shaquille O'Neal et Kevin Garnett et dépasse notamment Michael Jordan. A 34 ans, il dispute probablement ses dernières saisons. Le All-Star Game, une rencontre où il s'est régulièrement mis en valeur, arrive à point nommé dans une saison où les Lakers sont loin des objectifs de leur début de saison.

Quatre points. Quatre misérables points inscrits par Kobe Bryant lors de victoire mardi de ses Lakers contre Phoenix. Et surtout pas un tir de pris en première mi-temps. Une feuille de statistiques bien loin des standards habituels du "Black Mamba", lui qui tourne à plus de 25 points de moyenne par match sur l'ensemble de sa carrière. Autre anomalie, sa moyenne de passes décisives sensiblement en hausse depuis quelques matches avec notamment une série de trois matches à plus de 10 passes fin janvier (14 contre Utah, 14 contre Oklahoma, 11 contre New Orleans) pour autant de victoires. Dans son dernier match avant le All-Star Week-end, il a encore distribué 11 caviars lors de la fessée reçue par les Lakers contre les Los Angeles Clippers (125-121).

Mais s'il y a bien un moment dans la saison où Kobe montre les crocs, c'est lors du All-Star Game, ce show qui coupe en deux une saison, jusqu'ici, à des années lumière de l'ambition affichée au départ par les Lakers. Les recrutements de Dwight Howard et Steve Nash les plaçaient parmi les favoris de la saison. A mi-saison, le bilan est franchement morose (les Lakers sont 10e de la conférence Ouest pas qualifiés pour les playoffs) et la parenthèse du All-Star week-end tombe à pic. C'est le match idéal pour lui, le soliste, adoré par les fans. La preuve? Cette année encore, il a récolté le plus grand nombre de votes devant LeBron James, l'autre star de la Ligue.

Révélé à New York

L'histoire d'amour entre Kobe Bryant et le All-Star Game débute à New York au siècle dernier. L'année 1998 est celle de Michael Jordan. Sixième titre NBA, sixième titre de MVP des Finales et troisième titre de MVP du All-Star Game dans sa ville natale. Mais lors de ce match, un autre joueur se met en évidence, Kobe Bryant. Celui qui porte encore le n°8 aux Lakers dispute sa seconde saison en NBA. Agé de 19 ans, il est sélectionné pour la première dans l'équipe de l'Ouest et inscrit 18 points en 22 minutes. Plus que ses statistiques, c'est l'image de la transmission de témoin entre deux générations, deux joueurs, qui frappe l'esprit.

Michael Jordan, né à New York, est alors au sommet de son art, Kobe Bryant, natif de Philadelphie se révèle sur le parquet du Madison Square Garden à Big Apple en enchantant le public avec des actions de grande classe classe. Son duel face à Michael Jordan impressionne. Le maître face à l'élève. Depuis cette première, Kobe Bryant n'a raté aucune édition dépassant ainsi Michael Jordan, Karl Malone, Tim Duncan et Jerry West (14 sélections chacun) et rejoignant le cercle très privé des joueurs aux 15 participations composé de Kevin Garnett et Shaquille O'Neal. Kareem Abdul-Jabbar est lui tout seul avec ses 19 participations.

Jordan dépassé

Le All-Star Game est un show où chacun essaye de se montrer. Déjà lors de sa participation au rookie game, qui précède le match des "grands" en 1997, Bryant avait marqué les esprits. Si Allen Iverson avait remporté le titre de MVP, Bryant, lui, avait terminé meilleur marqueur du match avec 31 points. Soigner sa feuille de statistiques a toujours été son leitmotiv. Une obsession jamais démentie au cours de ses 15 participations au All-Star Game. Depuis ses 27 points inscrits l'année dernière à Orlando, il trône seul désormais au sommet du classement des meilleurs marqueurs de l'histoire du All-Star Game. Avec 271 points, il dépasse de 9 unités Michael Jordan.

Comme son idole, Kobe Bryant est un homme de records. En remportant son quatrième titre en 2011 devant son public de Los Angeles, après celui de 2002, 2007 et 2009, il a rejoint Bob Petit et ses quatre titres de MVP. Pour cette édition à Houston, Kobe Bryant pourrait bien troquer ses habits de joueur collectif qu'il arbore depuis quelques temps avec les Lakers, pour son costume de soliste. Ses coéquipiers et le public sont prévenus, Kobe Bryant aime bien faire briller son étoile un peu plus que les autres tous les deux ans.

NBA