Indiana
Indiana - Detroit. | RON HOSKINS / NBAE / GETTY IMAGES / AFP

Indiana, un de chute

Publié le , modifié le

Indiana a subi sa première défaite de la saison à domicile en NBA sur leur parquet face aux Pistons (96-101) dans la nuit de lundi à mardi. Coup d'arrêt également pour les Spurs, battus par les Clippers (92-115).

Cela faisait longtemps que l'on n'avait pas vu ça. D'ordinaire intraitables en défense, les joueurs d'Indiana ont cette fois encaissé plus de 100 points face à des Pistons déchaînés sous l'impulsion d'un Josh Smith en feu (30 points) et d'un Brandon Jennings pas en reste (18 points, 8 passes). Les leaders de la conférence Est subissent ainsi leur première défaite de la saison à domicile.

24 heures après sa défaite au buzzer face à Portland, Detroit a donc réagi de la meilleure des façons en prenant le meilleur sur un collectif qui affichait alors le meilleur bilan de toute la ligue. Dominateurs sous le cercle (40 rebonds contre 55 pour les Pistons), les Pistons ont parfaitement su contenir Roy Hibbert, transparent (6 points à 2/12). "Nous n'avons pas répondu présents ce soir, a déploré David West, l'intérieur d'Indiana. Ils étaient plus agressifs, et ont su tirer profit de nos erreurs. Ils étaient bien meilleurs que nous ce soir."

TP sort sur blessure

Au coude à coude pendant une bonne partie de la rencontre, les Spurs ont fini par sombrer cette nuit (92-115). L'absence de Tony Parker, touché au tibia suite à un choc avec Jared Dudley et sorti en boitant au milieu du 3e quart-temps, s'est cruellement faite ressentir dans le money time. Sans solutions, la franchise texane a pris l'eau. La prestation pourtant honorable de Tim Duncan (17 points, 11 rebonds) n'a pas suffit à contrecarrer le duo Chris Paul (23 points, 8 rebonds, 7 passes) - Blake Griffin (27 points, 9 rebonds). 

Victor Patenôtre

NBA