Paul George LeBron James
Le dunk de Paul George sur LeBron James | AFP

Indiana prend le dessus sur Miami

Publié le , modifié le

Pendant que les Spurs de San Antonio ont enregistré une 15e victoire d'affilée, les Pacers d'Indiana ont eu raison du Heat de Miami (84-83) dans le choc de la Conférence est du championnat NBA.

On aurait pu penser que le Heat allait se rebiffer pour cette rencontre choc entre deux franchises qualifiées pour les play-offs. Mais même ce remake de la finale de Conférence 2013 (remportée par le Heat 4-3) n'a pas été suffisant pour voir les Floridiens se rassurer. La rencontre a été surtout marquée par les intimidations, et LeBron James a même terminé le match avec un saignement de nez. La vedette du Heat s'est lui-même illustré avec un contact très musclé sur Roy Hibbert. Paul George s'est montré le plus efficace côté Indiana avec 23 points, 8 rebonds et 4 passes décisives, pendant que Hibbert inscrivait 21 points, et ajoutait 4 rebonds.

Conscient que le titre MVP était certainement en train de lui échapper, LeBron James s'est cette fois réveillé avec 38 points, 8 rebonds, et 5 passes. "King James" n'a toutefois pas pu se montrer décisif dans le 'money time', avec un seul panier inscrit. "Ils ont dicté le rythme du match, nous n'avons fait que suivre", a d'ailleurs déploré James. Avec cette 51e victoire pour 20 défaites, Indiana est assuré comme en 2013  de terminer en tête de la Central Division.

Les Spurs à deux succès de leur record

Alors que le Heat inquiète toujours plus, San Antonio n'en finit pas de gagner. Les Spurs ont cette fois dominé Denver 108 à 103 avec 29  points de Tim Duncan pour signer un 15e succès d'affilée. Tony Parker   qui était de retour après avoir ménagé son tendon d'Achille, a assuré le minimum syndical avec 10 points (4 sur 10 au tir), 4 rebonds et 6 passes. "On a raté quelques petites choses, ils ont de leur côté bien joué le coup, il ne faut pas croire qu'on va battre tout le monde de 20 points", a rappelé l'international français. Les Spurs ne se trouvent plus qu'à deux succès de la plus longue série de victoires de la franchise (en 1996). La fête n'était en revanche pas au rendez-vous pour les Nuggets qui ne verront pas les play-offs.

L'espoir est en revanche encore permis pour les Knicks (9e, 30 v-42 d) qui se sont imposés avec 36 points de Carmelo Anthony à Sacramento 107 à 99. L'espoir renaît en effet, d'autant que Atlanta (8e, 31 v-39 d) s'est incliné à Minnesota (107-83). Cette quatrième défaite d'affilée pourrait coûter très cher aux Hawks qui n'ont désormais plus le droit à l'erreur. Pendant ce temps, Toronto se rapproche d'une première participation aux play-offs depuis 2008  grâce à son succès à Boston 99 à 90.

Romain Bonte

NBA