James Harden (Houston Rockets) et LaMarcus Aldridge (Portland Blazers)
James Harden (Houston Rockets) et LaMarcus Aldridge (Portland Blazers) | BILL BAPTIST / NBAE / GETTY IMAGES / AFP

Houston-Portland: Parole à l'attaque

Publié le , modifié le

Alors qu’ils ont fini avec le même bilan (54 v-28d), Houston et Portland se retrouvent au premier tour des Playoffs. Entre les deuxième et quatrième meilleures attaques de la NBA, ça va être chaud !

Qu’attendre de deux équipes qui marquent respectivement 107 et 106 points de moyenne par match en saison régulière ? La réponse est simple : un feu d’artifice. Houston et Portland se sont rencontrés quatre fois cette saison. Les scores ? 116-101 en faveur de Houston, 111-104 pour Portland, 126-113 (!) pour les Rockets et enfin 118-113 pour ces mêmes Texans. Vous l’aurez donc compris, parole à l’attaque entre Texas et Oregon. Harden, Howard, Parsons, Lin d’un côté, Aldridge, Lillard, Batum et Matthews de l’autre. Quelle armada prendra le dessus sur l’autre ? Si l’on regarde la saison régulière et la forme du moment, avantage certain à Houston qui a donc remporté trois des quatre affrontements et qui est surtout sur une meilleure pente.

Après un début de saison en fanfare, les Trail Blazers sont retombés dans leur travers. Le coach Terry Stotts a parfois hésité à faire appel à un banc pourtant beaucoup plus étoffé que la saison dernière. A Houston, Asik, Garcia, Lin ou même Motiejunas sont très impliqués quand après Mo Williams qui joue 25 minutes par match, McCollum, Wright ou Robinson sont en dessous des quinze minutes de temps de jeu. Insuffisant pour faire reposer un cinq majeur qui joue plus de trente minutes par match. Quand on sait que Popovich maintient le sien en dessous des trente, la cause de la baisse de régime dans l’Oregon est toute trouvée.

Batum doit limiter Harden

Dans ce duel de pistolero, un homme aura à cœur de calmer les ardeurs adverses : Nicolas Batum. L’ailier français, chef de défense attitré de son équipe aura la lourde tâche de limiter, car l’éteindre est illusoire, James Harden. Dans les quatre confrontations entre Rockets et Blazers, l’ancien Thunder a scoré 33, 25, 22 et 41 points. Catalyseur de toute l’attaque de son équipe, James Harden est celui par lequel tout se fait, ou se défait. Parfois maladroit, "El Barbudo" ne doit pas oublier ses coéquipiers. Pendant cette série, il aura sur le dos l’un des meilleurs défenseurs sur les postes extérieurs de la ligue. Malgré tout, Harden semble réussir à se défaire du marquage de Batum. Plus petit mais aussi et surtout plus rapide que le Français, le meilleur marqueur des Rockets (25,4 points) pose de gros soucis aux défenses qu’il rencontre.

Premiers Playoffs pour Lillard​​

D’autant plus qu’il a autour de lui, une armée de shooteurs qui n’attendent que ça. Avec six passes par match, Harden fait parti du Top 15 de la ligue. Parsons, Lin mais aussi Casspi et Brooks étirent les défenses adverses. Avec un "slasheur" comme Harden et un point de fixation comme Dwight Howard, l’attaque de Houston fait des choses simples mais les fait bien. Portland est prévenu.

Dans le camp d’en face, tous les regards seront braqués sur Damian Lillard. Rookie de l’année l’an passé, le meneur formé à Weber State n’avait pas connu les Playoffs pour sa première saison en NBA. Comment va-t-il gérer ce moment extraordinaire d’une carrière ? Le "petit" a prouvé qu’il n’a pas froid aux yeux. Il y a fort à parier qu’il entrera dans ces Playoffs comme il l’a fait en NBA : comme un ouragan. Portland a besoin de lui.

Notre pronostic : Houston en cinq matches​

La fatigue accumulée à Portland ces dernières semaines pour s’accrocher au Top 5 devrait compter à l’amorce de ce premier tour. Si Houston remporte les deux premiers matches à la maison, Portland peut baisser pavillon. Il faudrait que Houston se perde dans un jeu trop enlevé pour que Portland ait une chance. Malgré tout, Houston apparaît plus solide pour aller inquiéter les Spurs, si la logique est respectée face à Memphis, en demi-finale de conférence.

Christophe Gaudot @ChrisGaudot