Gregg Popovich
Gregg Popovich, l'entraîneur des San Antonio Spurs | AFP - GETTY IMAGES

Gregg Popovich, l'entraîneur de San Antonio, s'en prend vertement à Donald Trump

Publié le , modifié le

Considéré comme l'un des meilleurs entraîneurs de l'histoire de la NBA, Gregg Popovich est également connu pour ne pas manier la langue de bois. Et le coach des Spurs s'en est pris violemment au nouveau président des Etats-Unis, Donald Trump. "C'est difficile de respecter quelqu'un, alors que nous avons tous des enfants, qui tient des propos misogynes, xénophobes, racistes et se moquant des handicapés", a-t-il lancé. Et l'ancien officier de l'armée de l'air ne s'est pas arrêté là.

"On est arrivé à un point où il est difficile de croire tout ce qui sort de sa bouche, c'est vraiment impossible", a lancé l'entraîneur des San Antonio Spurs avant le match de son équipe à Cleveland. Mais Gregg Popovich, ancien membre des forces armées américaines, n'a surtout pas apprécié que le nouveau président américain s'en prenne à la presse, accusée d'avoir menti sur l'estimation du nombre de personnes ayant assisté à sa prestation de serments, alors qu'il se trouvait au siège de la CIA: "Au lieu de rendre hommage aux 117 (employés de la CIA morts en service, NDLR) célébrés par le mémorial devant lequel il se trouvait, il a parlé des chiffres de spectateurs", a-t-il déclaré. "C'est inquiétant, je me sentirais mieux si la personne qui occupait le poste (de président des Etats-Unis) avait la maturité et l'équilibre émotionnel et psychologique d'une personne de son âge. C'est dangereux et ce n'est bien pour personne, j'espère qu'il va faire du bon boulot, mais il y a une différence entre respecter la fonction de président et celui qui est en poste. Et le respect se mérite".

L'entraîneur aux 5 titres NBA, entraîneur de l'équipe des Etats-Unis depuis 2016, a une voix qui porte. Et il voit dans les manifestations d'opposants à Donald Trump motif à rester positif pour l'avenir: "Voir toutes ces manifestations avec tous ces gens réagissant à la façon dont il se comporte m'a fait du bien, je me suis dit 'Tu vis dans un pays où beaucoup de gens veulent le meilleur pour leur pays'". Reste à attendre la réaction du président américain. Probablement sur les réseaux sociaux...

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze