Golden State Cleveland
L'affiche entre Warriors et Cavaliers promet. | EZRA SHAW / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Golden State – Cleveland : à qui l’avantage en Finales NBA ?

Publié le , modifié le

A eux deux, ils ont quasiment dominé sans partage la NBA ! En saison régulière d’abord et en playoffs par la suite, Golden State et Cleveland n’ont jamais réellement douté. A tel point qu’aujourd’hui, ils se retrouvent en finale pour la troisième saison consécutive de manière presque évidente. Alors que les Warriors avaient remporté la finale 2015 et que les Cavaliers avaient pris leur revanche en 2016, cette finale 2017 se présente comme un duel décisif.

Curry mène la danse face à Irving

Au poste central, celui d’organisateur du jeu, Stephen Curry a un léger avantage sur son adversaire direct. Déjà car ses playoffs parlent pour lui (28.6 points à 50.2% aux tirs, 5.5 rebonds et 5.6 passes de moyenne) mais aussi car il sera véritablement en un-contre-un face à Kyrie Irving.

Le meneur des Cavs l’affirme lui-même : « L’an passé, il y avait beaucoup de schémas défensifs où nous pouvions faire prise à deux sur Curry. Mais désormais, il y a aussi Durant à surveiller. » Comprenez : le danger peut venir de partout. Côté Cleveland, on attendra d’Irving qu’il crée ce danger, comme il avait su le faire lors du come-back de l’an passé (menés 3-1, les Cavaliers l’avaient finalement emporté 3-4).

Viser juste pour Thompson et Smith

Et à leurs côtés, les shooters devront bien négocier les offrandes. On le sait, le jeu des Warriors est basé sur un fort pourcentage à 3-points. Pourtant les Cavaliers sont plus adroits dans ces playoffs (43.5% contre 38.9%).

Le match dans le match, à ce niveau-là, opposera Klay Thompson à J.R. Smith. Et dans ce duel, là encore, la tendance se vérifie : Smith tire moins mais mieux et le jeu des Cavs s’en ressent. Une tendance à confirmer pour ce dernier et un facteur X qui pourrait bien tout changer.

Durant – James, le match que tout le monde attend

Mais la véritable opposition concerne peut-être les ailiers. Deux MVP, deux joueurs exceptionnels depuis le début de cette post-season ! Mention stratosphérique pour LeBron James qui compile 32.5 points, 8 rebonds et 7 passes de moyenne en 13 matches…

Quant à l’ancien franchise player d’Oklahoma City, tout reste à prouver en finale. Kevin Durant, qui n’a jamais remporté de championnat, ne devra pas trembler au moment de conclure et justifier son passage à Golden State par une finale réussie.

Durant a en plus une revanche à prendre sur la finale perdue en 2012 contre le Miami Heat de James. Et LBJ le sait : « Il était déjà l’un des joueurs les plus dangereux au monde, et rejoindre une équipe avec autant de joueurs de talents et de qualités, ça le rend encore plus dangereux. »

Love devra élever son niveau face à Green

Autre poste où l’opposition sera intéressante, les ailiers forts : dans leur style, Draymond Green et Kevin Love sont eux aussi impressionnants. Ce dernier aura d’ailleurs beaucoup à faire pour concurrencer le joueur complet qu’est Draymond Green.

Avec 17.2 points et 10.4 rebonds de moyenne, l’ailier fort des Cavs réalise des playoffs plus qu’honorables mais devra encore élever son niveau de jeu et tout donner en attaque. Car de son côté, Green sera présent des deux côtés du terrain en meilleur intercepteur et contreur des Warriors.

Avantage Thompson face à Pachulia à l’intérieur

Enfin, dans la raquette, la bataille devrait faire rage entre deux monstres physiques : d’un côté le pivot de Cleveland, Tristan Thompson (2.08m, 108kg), de l’autre celui de Golden State, Zaza Pachulia (2.11m, 123kg). Si le physique du Géorgien est donc supérieur sur le papier, la tendance n’est pas au beau fixe.

Pachulia a en effet manqué une grande partie de la finale de conférence Ouest face à San Antonio et se présente donc en manque de rythme face à Cleveland. Et le rythme, Thompson l’a imposé sur ces playoffs avec quasiment un double-double de moyenne (9.2 points et 9.3 rebonds).

Avec peu de ballons à négocier, les pivots auront donc un rôle déterminant pour faire pencher la balance dans cette finale. Une ultime opposition qui promet donc à tous les étages…

NBA