Gobert scintille dans le match des étoiles

Gobert scintille dans le match des étoiles

Publié le , modifié le

Seul Français présent lors du All Star Week-End à New York, Rudy Gobert a largement contribué à la victoire de la sélection mondiale aux dépens du team US lors du match des étoiles qui réunit les meilleurs jeunes joueurs de la NBA (121-112). Le Canadien Andrew Wiggins a sans surprise été élu MVP du match.

Rudy Gobert a fait honneur à la France. Orpheline de Tony Parker et de Joakim Noah, celle-ci a pu compter sur l'énorme prestation du jeune pivot du Jazz pour faire entendre sa voix au milieu de cet énorme concert qu'est le All Star Week-end. Pas impressionné par l'événement, Gobert a apporté son écot au succès de la sélection mondiale qui a su dominer les jeunes Américains lors de ce match qui rassemble les meilleurs rookies et sophomores du pays. Gobert, présenté pour sa 2e saison à Utah comme l'une des révélations de la  première moitié du Championnat 2014-15, a inscrit 18 points, capté 12 rebonds et réussi 3 contres, sa grande spécialité, en 23 minutes de jeu. Des stats encore supérieures à celles qu'il présente en saison régulière* mais qui s'expliquent aussi par la faible intensité défensive lors de ce genre de match qui tourne habituellement à un concours de dunks.

Dans ces conditions, c'est la star annoncée, Andrew Wiggins, qui s'est le plus distinguée. Le Canadien des Minnesota Timberwolves, futur probable rookie of the year de la saison régulière, a inscrit 22 points et signé quelques actions d'éclat. Logiquement désigné MVP du match, il a formé avec Gobert, le Monténégrin Nikola Mirotic (Chicago Bulls) et le Croate Bojan Bogdanovic (Brooklyn Nets), tous les deux auteurs de 16 points chacun, un quatuor magique. La mondialisation de la NBA continue de progresser... 

*Depuis le début de la saison, le pivot de 22 ans, membre de l'équipe de  France médaillée de bronze lors de la Coupe du monde 2014, fait forte  impression par son travail en défense (7,3 rebonds et 2,9 contres par match),  mais aussi pour son adresse offensive (6,9 pts en 21 minutes de moyenne par  match).

Julien Lamotte