Stephen Curry, Golden State Warriors, NBA
Le joueur des Warriors, Stephen Curry | AFP - EZRA SHAW

Finales NBA : Stephen Curry ne veut plus revivre ce qu'il avait vécu en 2016

Publié le , modifié le

Stephen Curry va disputer sa troisième finale NBA consécutive. Pour la star des Warriors, c'est le moment de répondre aux critiques qui l'accompagnent depuis cette finale perdue l'année dernière face aux Cavs de LeBron James. Incapable d'afficher le même niveau sur les sept maches que celui grâce auquel il avait épaté la Ligue durant la saison régulière, Curry veut sa revanche.

Double MVP de la saison régulière en titre - il devrait perdre son titre cette saison au profit de James Harden ou Russell Westbrook - Stephen Curry compte une bague de champions, mais aucun titre de  MVP des finales. Lors des deux dernières saisons, il était pourtant LA star des Warriors, mais lors du titre en 2015, il avait laissé l'hâbit du héros à un de ses lieutenants Andre Iguodala. Et l'an dernier, il n'avait rien pu faire face à un LeBron James en mission avec Cleveland.

"Je ne veux pas ressentir ce que j'ai ressenti l'année dernière, je vais faire tout ce qui est en mon pouvoir pour aborder chaque match avec ce souvenir en tête", a déclaré Curry en conférence de presse. "On a aussi gagné une finale (en 2015), on sait donc ce qu'il faut faire pour gagner, il va falloir donc se nourrir de ces deux expériences pour être en position de remporter cette finale", a-t-il poursuivi.

Toujours dominé par James

En 2015, le meneur avait tourné à 26 points, 5,2 rebonds, 6,3 passes et 1,8 interception en six matches. Un an plus tard, sa ligne de statistiques avait baissé : 22,6 points, 4,9 rebonds, 3,7 passes et 0,9 interception. Dans les deux cas, LeBron James avait été monstrueux avec quasiment un triple-double de moyenne en 2015 (35,8 points, 13,3 rebonds et 8,8 passes) et 2016 (29,7 points, 11,3 rebonds, 8,9 passes, 2,6 interceptions et 2,3 contres). C'est donc avec une petite pression supplémentaire qu'il aborde ce grand rendez-vous. Il arrive surtout dans de meilleures dispositions puisqu'il est monté en puissance au fil de la saison pour montrer son vrai visage lors de ces playoffs pour l'instant parfait (12 victoires, 0 défaite) des Warriors : 28.6 points, à 50.2% aux tirs et 43.1% à 3 points.

Prêt

Curry, 29 ans, pourrait faire la différence dans cette finale 2017, car il est cette fois reposé et n'a pas traîné de blessures durant les play-offs. "C'est complètement différent d'il y a un an, on avait dû disputer un match numéro 7 (en finale de conférence Ouest contre Oklahoma City), avant de disputer le match numéro 1 de la finale", a rappelé le double meilleur joueur de NBA en titre qui s'était blessé à un genou lors du 1er tour des play-offs 2016. "Je n'ai pas eu de pépins, de problèmes, sinon un petit souci à un coude, mais c'est sans gravité. Je me sens reposé, on a eu neuf jours entre notre dernier match et le début de la finale, on devrait être prêt", a-t-il estimé.

Avec l'arrivée de Kevin Durant, Curry a d'abord dû s'adapter à l'arrivée d'un autre mégastar, mais ces playoffs prouvent que la greffe entre les deux a pris. Durant ôte un peu de pression à Curry qui se sait attendu. "J’ai l’opportunité de me montrer pour l’occasion, en sachant que c’est le moment le plus important", a-t-il assuré. "J’ai fait un année solide, et que les gens l’aient remarqué ou non, qu’ils en parlent ou pas, m’importe peu. C’est maintenant, sous les feux des projecteurs, qu’il faut continuer de le faire, et c’est ce que je compte faire. En espérant que j’y arrive durant les trois prochaines semaines".

Benoit Jourdain @BenJourd1