Nicolas Batum, Rudy Gobert et Elie Okobo parmi les 10 joueurs français en NBA pour débuter la saison 2018/2019

De Rudy Gobert à Elie Okobo, les Bleus de NBA auront une carte à jouer

Publié le , modifié le

Ils seront 10 joueurs français dans les starting blocks pour cette saison 2018/2019 de NBA. Tous n’auront pas les mêmes rôles, les mêmes attentes placées en eux. Mais le contingent tricolore reste un des plus importants parmi les joueurs internationaux et de nombreux Frenchies seront à suivre. Tour d’horizon des forces en présence bleu-blanc-rouge chez l’Oncle Sam.

Rudy Gobert (pivot / 26 ans)

• Son équipe : Utah Jazz

Ce qu’il faut attendre de lui : Meilleur défenseur de NBA la saison passée, le golgoth du Jazz doit être au moins aussi fort cette saison - même si un retour en forme de Kawhi Leonard pourrait le priver d’un doublé - pour porter les siens. En progression (demi-finale de conférence la saison passée), Utah devra aussi compter sur un Gobert encore plus leader pour espérer passer un cap.

à voir aussi NBA : "Ca va être ma meilleure saison" prévient Rudy Gobert NBA : "Ca va être ma meilleure saison" prévient Rudy Gobert

Nicolas Batum (arrière - ailier / 29 ans)

• Son équipe : Charlotte Hornets

Ce qu’il faut attendre de lui : Batum est toujours aussi intéressant dans son rôle de couteau-suisse mais ses Hornets stagnent à l’Est. L’ailier doit montrer plus de régularité au tir et garder la santé (18 matches manqués la saison passée) pour pouvoir peser. Le voir à nouveau flirter avec les 15 points de moyenne ferait le plus grand bien à son équipe.

Evan Fournier (arrière / 25 ans)

• Son équipe : Orlando Magic

Ce qu’il faut attendre de lui : Fournier n’a que 25 ans mais il va disputer sa 7e saison NBA. Dans un effectif aussi jeune que celui du Magic, à l‘international français de s’imposer comme un des vétérans d’Orlando. Collectivement, il n’y a pas grand-chose à espérer pour la franchise floridienne. Individuellement, pourquoi pas atteindre les 20 points de moyenne ?

Evan Fournier
Evan Fournier © Phelan M. Ebenhack/AP/SIPA

Tony Parker (meneur / 36 ans)

• Son équipe : Charlotte Hornets

Ce qu’il faut attendre de lui : Oui, vous avez bien lu. Tony Parker et les Spurs, c’est bien terminé. Le quadruple champion NBA a préféré quitter sa franchise de cœur, où une place au bout du banc l’attendait pour rejoindre celle de son idole, Michael Jordan. TP doit prouver qu’il n’est pas en pré-retraite en Caroline du Nord. Ce, même avec 15 minutes de temps de jeu maximum.

Frank Ntilikina (meneur / 20 ans)

• Son équipe : New York Knicks

Ce qu’il faut attendre de lui : Ntilikina, c’était le futur. Désormais, l’ancien Strasbourgeois doit rapidement s’inscrire dans le présent dans la mythique franchise new-yorkaise. En l’absence de la star lettonne Kristaps Porzingis, il y a de la place pour prendre ses responsabilités, notamment offensives. A Ntilikina d’en profiter, même si le flou règne sur son rôle (titulaire ou non, poste 1 ou 2).

Ian Mahinmi (pivot / 31 ans)

• Son équipe : Washington Wizards

Ce qu’il faut attendre de lui : Sans trop faire de bruit, Mahinmi est de ces joueurs solides, sur lesquels une équipe peut toujours compter. Dans la capitale, le voilà désormais en rotation de Dwight Howard près du cercle. Avec les problèmes de santé récurrents de l’ancien All-Star, le Français pourrait être solliciter pour faire le sale boulot (défense, rebond). Et cela lui va très bien.

Alexis Ajinça (pivot / 30 ans)

• Son équipe : New Orleans Pelicans

Ce qu’il faut attendre de lui : On a été tenté d’écrire pas grand-chose… Malheureusement abonné à l’infirmerie depuis maintenant quatre saisons (seulement 166 matches joués sur les 341 des Pelicans depuis 2014), Ajinça n’est toujours pas en mesure de jouer. Ce, sans compter que l’effectif est déjà bien garni à l’intérieur. Il pourrait passer la dernière année de son contrat sur le banc.

Timothé Luwawu-Cabarrot (arrière-ailier / 23 ans)

• Son équipe : Oklahoma City Thunder

Ce qu’il faut attendre de lui : Transféré dans l’été de Philadelphie à Oklahoma City, « TLC » est peut-être le grand gagnant de l’été des Bleus en NBA. Il y a des minutes à prendre sur son poste au Thunder avec la blessure longue durée du titulaire du poste Andre Roberson. Sa pré-saison aboutie est prometteuse, de quoi véritablement lancer sa carrière chez l’Oncle Sam.

Guerschon Yabusele (ailier-fort / 22 ans)

• Son équipe : Boston Celtics

Ce qu’il faut attendre de lui : Yabusele a le « défaut » d’évoluer dans une franchise qui vise le titre tout de suite. Et si Jayson Tatum a rapidement explosé la saison dernière, l’ancien Rouennais n’est pas aussi prêt à contribuer. Mais les Celtics comptent sur lui et il va avoir le temps d’apprendre et progresser dans l’ombre une saison de plus, tout en grattant quelques minutes ça et là.

Guerschon Yabusele, rookie robuste des Boston Celtics
Guerschon Yabusele, rookie robuste des Boston Celtics © MADDIE MEYER / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Elie Okobo (meneur / 20 ans)

• Son équipe : Phoenix Suns

Ce qu’il faut attendre de lui : Le petit nouveau ne va pas chômer ! Dans une équipe en pleine reconstruction, l’ancien de Pau a un boulevard devant lui au poste de meneur, où aucun titulaire ne se dégage. Okobo doit faire parler ses qualités de scoreur, tout en confirmant ses progrès dans la distribution vus la saison dernière en France.

Ils ont quitté la NBA

Joakim Noah (pivot / 33 ans), libéré par les New York Knicks

Joffrey Lauvergne (pivot / 27 ans), a signé au Fenerbahçe Istanbul