Russell Westbrook
Russell Westbrook, auteur d'un triple-double, propulse Oklahoma City au second tour | RONALD MARTINEZ / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Clippers, Pacers et Thunder qualifiés

Publié le , modifié le

L'avantage du terrain a joué un rôle décisif dans l'incroyable série de Games 7 lancée dans la nuit de samedi à dimanche en NBA, puisque les Pacers (92-80 contre Atlanta), le Thunder (120-109 contre Memphis) et les Clippers (126-121 contre Golden State) l'ont tous emporté à domicile. Poussés dans leurs derniers retranchements, les trois favoris arrachent donc leur qualification pour le second tour des playoffs au bout du suspense.

C'était une nuit historique en NBA : trois rencontres, trois matches 7. Une configuration jamais vue auparavant, et d'autant plus surprenante qu'elle concernait trois sérieux prétendants au titre (Indiana à l'Est, Oklahoma City et L.A Clippers à l'Ouest). Mais aucun d'entre eux n'a finalement failli à sa mission, à commencer par les Pacers qui, menés à trois reprises dans leur série (les Hawks ont remporté les matches 1, 3 et 5), n'ont jamais craqué pour ensuite faire la différence dans le Game 7. Premiers de la conférence Est cette saison, les hommes de Franck Vogel se sont pourtant faits une peur bleue face aux outsiders d'Atlanta, privés de leur franchise player Al Horford depuis plusieurs mois.

Chahutés par une équipe composée principalement de seconds couteaux certes, mais sans complexe, les Pacers ont perdu leur basket: brouillons en attaque, fébriles même en défense, leur plus grande spécialité, ils ont dû aller au bout du premier tour pour valider leur qualification. Au terme d'un dernier duel sans grand suspense (92-80), Indiana, mené Paul George (30 points, 11 rebonds), a assuré le principal mais devra montrer un autre visage pour battre la jeune armada des Wizards au prochain tour. 

Lance Stephenson monte au dunk
Lance Stephenson monte au dunk

OKC (toujours) grâce à Durant et Westbrook

Le Thunder s'en est aussi bien sorti face à Memphis. Opposé à un adversaire toujours compliqué à jouer à ce niveau de la compétition, car expérimenté et solide collectivement, Oklahoma City a su renverser la tendance : après avoir été mené 3 victoires à 2 dans la série, l'effectif de Scott Brooks a remporté très largement les deux derniers matches. A domicile, samedi, il a en outre profité de l'absence de Zach Randolph (suspendu) pour prendre l'ascendant psychologique. Mais au terme d'un premier quart-temps chaotique, c'est surtout son inévitable duo Kevin Durant - Russell Westbrook qui a su faire la différence. 

Le premier, qui devrait recevoir son titre de MVP de la saison dans quelques jours, a inscrit 33 points et pris 8 rebonds. Le second, toujours décrié mais souvent décisif, a lui réussi un magnifique triple double avec 27 points, 10 rebonds et 16 passes. "C'est le genre de premier tour qui peut nous apporter beaucoup de confiance et de certitudes", a assuré KD qui jouera les Clippers au prochain tour. 

Les Clippers repensent au basket

Le soulagement de Chris Paul et Blake Griffin
Le soulagement de Chris Paul et Blake Griffin

La franchise de Los Angeles, minée par le scandale Donald Sterling, a en effet réussi à se concentrer sur le sportif pour arracher sa qualification après sept matches offensifs et tendus contre Golden State. Annoncés comme des outsiders intéressants, les joueurs de la Baie ont été menaçants jusqu'au bout, à l'image de la performance de Stephen Curry (33 points, 5 rebonds, 9 passes) au match 7. Mais les Clippers, qui avaient l'avantage de jouer le dernier duel à domicile, ont été plus tranchants dans le money time : Chris Paul a compilé 22 points et 14 passes décisives, DeAndre Jordan a été décisif avec 15 points, 18 rebonds et 3 contres, tandis que Blake Griffin a inscrit quelques paniers "clutch" pour terminer la rencontre avec 24 points et 6 passes.

"L'adversité de ce premier tour, sur le parquet et en dehors, nous a rendu plus forts et nous a encore plus rapprochés", assure le coach Doc Rivers en préambule d'un duel contre Oklahoma City qui s'annonce haletant, et où les Clippers n'auront cette fois-ci pas l'avantage du parquet. 

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer