Troy Daniels
La joie de Troy Daniels (#30), l'improbable héros de la soirée, entouré de James Harden et de Patrick Beverley | STEVE DYKES / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Chicago et Houston restent en vie

Publié le , modifié le

Menés 2-0 à l'issue des deux premiers matches des playoffs NBA, les Bulls et les Rockets ont repris espoir dans la nuit de vendredi à samedi : les deux franchises se sont respectivement imposées à Washington (100-97) grâce aux 35 points de Mike Dunleavy, et à Portland (121-116 a.p) grâce au shoot victorieux de l'insoupçonné rookie Troy Daniels. Les Brooklyn Nets ont eux pris l'avantage (2-1) dans leur série contre Toronto en remportant le Game 3 à domicile (102-98).

En un instant, Troy Daniels est devenu le héros, le sauveur improbable de Houston. Le meneur rookie, 22 ans, non-drafté, n'avait joué que 5 petits matches cette saison où, entre la D-League (ligue de développement) et le bout du banc de Houston, il n'a pas eu beaucoup d'opportunités. Alors, quand Kevin McHale l'a fait jouer cette nuit face aux Blazers, pour la première fois des playoffs, Daniels a tout fait pour la saisir. "Ce soir, le coach m’avait dit d’être prêt. Je l’étais".

"Il y a trois semaines, je regardais mes coéquipiers à la télé..."

Il rentre en jeu à 3'40 de la fin du match, alors que les deux équipes disputent déjà la prolongation. Portland s'accroche à son rêve, celui de l'emporter à domicile pour mener la série 3-0, et peut compter pour cela sur un excellent Nicolas Batum (26 points, 9 rebonds, 5 passes). Toutes les stars sont au rendez-vous : James Harden (37 points, 9 rebonds, 6 passes) et Dwight Howard (24 points, 14 rebonds) côté Rockets, Damian Lillard (30 points, 6 rebonds, 6 passes) et LaMarcus Aldridge (23 points, 10 rebonds) côté Blazers.

Mais quand le tableau d'affichage affiche 116 partout, à 11 secondes du buzzer, c'est bien Troy Daniels qui, profitant d'un petit cafouillage, allume la mèche longue distance. Le break est fait, et les locaux ne reviendront plus. "Il y a encore trois ou quatre semaines, je regardais ces joueurs à la télévision...", lâchait un Daniels émerveillé en conférence de presse. La belle histoire ne doit pas faire oublier que les Rockets sont toujours menés (2-1), et doivent obligatoirement l'emporter, encore à Portland, dimanche, s'ils ne veulent pas se retrouver dos au mur. 

Dunleavy sauve Chicago

Le cas-de-figure est exactement le même pour les Bulls : battus deux fois à domicile, ils ont conservé leurs chances de qualifications en l'emportant à l'extérieur au Game 3, cette nuit. Et si Noah a fait un match courageux (6 points, 9 rebonds, 4 passes), limité en attaque, il a pu compter Mike Dunleavy, pour compenser : avec 35 points (dont 8/10 longue distance), le shooteur d'élite de Chicago a sauvé les siens. Bradley Beal (25 points) et John Wall (23 points) devront donc s'arracher pour éliminer cet adversaire particulièrement coriace, mais les Wizards, encore dans le coup, ont confirmé qu'ils font partie des nouveaux outsiders de la ligue. 

Enfin, pour leur retour à domicile après deux rencontres accrochées à Toronto (1-1), les Nets se sont imposés (102-98) dans la douleur, la faute notamment à un excellent DeMar DeRozan (30 points). Mais Brooklyn, au banc beaucoup plus fourni, s'est reposé sur l'expérience de Joe Johnson (29 points), Deron Williams (22 points, 8 passes) et Paul Pierce (18 points) pour résister au gros retour des Raptors dans le dernier quart-temps. 

Gaétan Scherrer @GaetanScherrer