La joie de Stephen Curry devant ses coéquipiers Draymond Green et Kevin Durant

Champion, MVP, surprises : Nos paris de la saison NBA

Publié le , modifié le

A quelques heures de la reprise de la NBA dans la nuit de mardi à mercredi, la rédaction de France Tv Sport se mouille et vous propose ses paris de la saison. Meilleur joueur de l'année, futur champion, mais aussi les bonnes et les mauvaises surprises à attendre, les avis divergent.

Notre MVP

Kevin Jérault : Anthony Davis. Après la blessure de DeMarcus Cousins fin janvier dernier, il a porté son équipe sur le terrain comme en dehors. Il s'est imposé comme un leader capable de franchir brillamment un premier tour de playoffs (les Pelicans ont sweepé les Blazers de Damian Lillard). Dans une équipe bâtie autour de lui, il aura les statistiques d'un MVP. Si le bilan de New Orleans suit, c'est un favori naturel à ce trophée.

Quentin Ramelet : Kevin Durant. Aucune prise de risque car au final c’est lui qui portera magistralement les Warriors… Et honnêtement, qui ne voit pas Golden State rouler sur la Ligue ?

Théo Gicquel : Kyrie Irving. Cette saison, la voie vers le MVP s’ouvre pour deux joueurs à l’Est : Giannis Antetokounmpo et Kyrie Irving. Le Grec va sans doute encore augmenter des moyennes déjà ahurissantes pour un joueur de 23 ans. Mais les Bucks de Milwaukee n’ont pas la force de frappe de Boston. Et le bilan collectif tient une place prépondérante dans le vote du MVP. Avec les nombreux talents des Celtics, Kyrie Irving va voir ses statistiques baisser. Mais la possible première place à l’Est de Boston pourrait lui ouvrir les portes de cette récompense.

Théo Dorangeon : Giannis Antetokounmpo. LeBron James parti à l’Ouest, Giannis est probablement le joueur le plus dominant de la conférence Est. Cette saison, Milwaukee possède plus d’expérience et surtout un bon coach, Mike Budenholzer. Milwaukee peut donc grimper dans le classement de l’Est, sous l’impulsion de sa star grecque. Capable de tout faire, le Greek Freak semble avoir ajouté un shoot à trois points à son arsenal cet été. Et Kevin Durant disait il y a quelque temps : "s’il obtient un shoot à trois points, il peut devenir l’un des meilleurs joueurs de l’histoire"…

Giánnis Antetokoúnmpo
Giánnis Antetokoúnmpo © AFP

Notre champion

Kevin Jérault : Golden State Warriors. Après une saison régulière moyenne pour leurs standards, les Warriors ont quand même glané leur troisième titre en quatre ans, l'an dernier. Je les vois déterminés à retrouver le meilleur bilan de la ligue en régulière. Ils se sont renforcés, avec l'arrivée de DeMarcus Cousins, quand certains de leurs concurrents me semblent plus faibles. Je les vois réaliser leur premier three-peat, avant, peut-être, un été 2019 mouvementé.

Quentin Ramelet : Golden State Warriors. Avec Kevin Durant, Stephen Curry, Klay Thompson, Draymond Green et même DeMarcus Cousins qui reviendra à un moment donné, cela fait 5 joueurs All-Star hyper dominants. Ils sont encore meilleurs ou presque que la saison dernière qui s’est terminée avec une 3e bague de champion en quatre ans.

Loris Belin : Boston Celtics. Que l’on ne s’y trompe pas, Golden State est évidemment favori, et d’assez loin. Mais je reste curieux de voir ces Celtics, au complet et en forme, enfin affronter les Warriors sur une série en sept matches. Le cinq de départ de Boston est tout aussi dense et le banc me semble au moins aussi fort. Sans parler de Brad Stevens, actuellement parmi les tous meilleurs coaches de la ligue. Dire que la tâche des C’s serait facile serait très présomptueux. Mais le champion en titre a montré des signes de lassitude la saison passée.

Stephen Curry (à droite) et Kevin Durant
Stephen Curry (à droite) et Kevin Durant © Vaughn Ridley / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Le Français qui va le plus briller

Quentin Ramelet : Rudy Gobert. L’ancien pivot de Cholet est incontestablement le meilleur joueur tricolore de la Ligue. Meilleur défenseur la saison dernière au sein du Jazz, il a encore une belle marge de progression. Tout comme sa franchise, Utah, qui pourrait bien s’incruster dans le haut du classement à l’Ouest.

Théo Gicquel : Frank Ntilikina. Le Français est avant tout un défenseur d’élite et ne marquera pas 20 points par match cette saison. Mais sans Kristaps Porzingis, absent au moins jusqu’en décembre, les jeunes Knicks vont devoir alimenter la marque, et Ntilikina peut et doit avoir un rôle supplémentaire en attaque. Timide voire parfois effacé offensivement pour sa première année, le « French Prince » a une carte à jouer aux côtés de Kevin Knox pour s’installer durablement comme meneur titulaire dans la Grosse Pomme.

Théo Dorangeon : Rudy Gobert. Parfois, il faut avoir les étoiles qui s’alignent pour être brillant. C’est le cas pour Rudy Gobert. Le pivot, élu défenseur de l’année 2017-2018, est un joueur majeur de Utah. Drivé par Quin Snyder, le Jazz est certainement la meilleure défense de la ligue, un régal pour le Frenchie. Cette saison, il peut rêver conserver son trophée tout en jouant le haut du tableau à l’Ouest. Attention aux blessures, qui empêchent Gobert de faire des saisons pleines.

Rudy Gobert en discussion avec son coach, Quin Snyder
Rudy Gobert en discussion avec son coach, Quin Snyder © Gene Sweeney Jr. / AFP

L'équipe qui va surprendre

Kevin Jérault : New Orleans Pelicans. Avec la perte de DeMarcus Cousins, mais peut-être encore plus celle de Rajon Rondo, les Pelicans ont perdu gros cet été. Seulement, grâce à un recrutement intelligent (Elfrid Payton, Julius Randle), ils ont construit un effectif autour et pour Anthony Davis. Lorsqu'il est à 100% de ses moyens, "The Brow" est indéfendable. Porté par son futur MVP, New Orleans peut viser une place dans le top 4 de la conférence Ouest. 

Théo Gicquel : Milwaukee Bucks. La réussite et la progression des Bucks est intimement liée à celle de son nouveau coach, Mike Budenholzer. Avec Atlanta, il avait été élu entraîneur de l’année en 2015 avec Atlanta en conduisant des surprenants Hawks au meilleur bilan à l’Est. Séduit par le projet de Milwaukee, il a les atouts pour amener les Bucks sur le podium de l’Est. Adepte d’un jeu de redoublement de passes, il doit faire passer un cap à une équipe trop dépendante offensivement de Giannis Antetokounmpo.

Théo Dorangeon : Denver Nuggets. Les Nuggets peuvent croire aux play-offs, même dans la densité de la conférence Ouest. La star Nikola Jokic a été prolongée, et sera l’arme numéro 1 de Denver. À ses côtés, les postes sont remplis de joueurs talentueux : Jamal Murray, Gary Harris, Will Barton ou encore Paul Millsap. Le groupe a aussi ajouté Isaiah Thomas cet été. Le lutin, qui avait réalisé une saison 2016-2017 somptueuse, a signé pour un petit contrat. Placé comme 6e homme, Thomas peut apporter du scoring et de l’expérience au banc de Denver.

Anthony Davis, le leader des New Orleans Pelicans
Anthony Davis, le leader des New Orleans Pelicans © Rob Carr / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

L'équipe qui va décevoir

Kevin Jérault : Houston Rockets. Été étrange des Rockets. Le contrat signé par Chris Paul semble avoir précipité les départs de Luc Mbah a Moute et surtout de Trevor Ariza. Si l'attaque des Rockets leur a permis de gagner 65 matches l'an dernier, n'oublions pas que leur défense a aussi été l'une de leurs principales armes. Et je les trouve plus faibles de ce côté-là. S’ils étaient si près des Warriors l'an passé, peuvent-ils encore l'être en mai prochain ? J'en doute, et ce n'est pas la venue de Carmelo Anthony qui me rassure. 

Quentin Ramelet : Minnesota Timberwolves. Le faux-départ de Jimmy Butler va plomber un bon moment les Wolves qui ne savent plus vraiment sur quel pied danser : la hargne à toute épreuve de Butler ou le talent brut de Karl-Anthony Towns.

Théo Dorangeon : Portland TrailBlazers. L’élimination au premier tour de playoffs la saison passée est sans doute les prémices d’une fin d’ère à Portland. L’équipe ne semble plus capable de surprendre et la paire Lillard-McCollum parait en bout de cycle. Les Blazers ont également de la difficulté en terme financier, bloqué par des salaires élevés. De gros changements, en cas de mauvaises performances, pourraient avoir lieu.

James Harden ne semble pas croire à sa propre performance
James Harden ne semble pas croire à sa propre performance © TOM PENNINGTON / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Notre joueur à suivre cette saison

Kevin Jérault : Luka Doncic. À 19 ans, le rookie slovène va découvrir la NBA. Évidemment, la hype est totale. D'autant plus qu'il arrive à Dallas l'année de la dernière saison de la légende Dirk Nowitzki. Tout est réuni pour assister à une passation de pouvoir entre l'Allemand et le Slovène. Joueur spectaculaire et décisif, Doncic sera associé à un meneur qui a de la dynamite dans les jambes, Dennis Smith Jr, et un pivot athlétique, DeAndre Jordan. Lob City est de retour, mais dans le Texas cette fois. 

Quentin Ramelet : LeBron James, évidemment. Son arrivée à Los Angeles a été vécue comme un véritable séisme en NBA. Tout le monde, sans exception, a hâte de voir jouer les Lakers du "King", pour qui rien ne semble impossible…

Théo Gicquel : Kawhi Leonard. Quel Kawhi Leonard aurons-nous cette année ? Désormais membre des Raptors, il a perdu beaucoup de crédit après son transfert houleux des San Antonio Spurs. L’homme y a laissé des plumes, le joueur sans doute pas. "The Klaw" est en opération séduction, lui qui pourra agent libre dans un an s'il n'active pas sa "player option". Mais pour quel objectif  ? S’installer durablement à Toronto ou faire de l’oeil aux franchises, lui qui aimerait revenir chez lui à Los Angeles ?

Loris Belin : Donovan Mitchell. Avec Boston, Utah était l’équipe que j’ai préféré voir jouer la saison passée. Et ce n’est pas uniquement grâce à sa défense étouffante. Fantastique pour sa première saison pro, l’arrière est un régal pour les yeux : athlétique à souhait, intelligent, décisif, il a tout pour devenir un très grand. Et il n’est censé que progresser désormais.

LeBron James a joué son premier match au Staples Center cette nuit
LeBron James a joué son premier match au Staples Center cette nuit © Harry How / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP
France tv sport francetvsport