Dwight Howard Houston Rockets
Dwight Howard (Houston Rockets) | D. CLARKE EVANS / NBAE / GETTY IMAGES / AFP

Ces champions sans bague NBA

Publié le , modifié le

La gloire, l'argent, les récompenses individuelles... Ils ont tout sauf la récompense suprême, la bague du titre NBA. Pour Steve Nash, Dwight Howard, Derrick Rose, Carmelo Anthony, Chris Paul ou Kevin Durant, l'heure est-elle enfin venue ? Pour certains, il est peut-être déjà trop tard. D'autres, plus jeunes et mieux entourés, peuvent encore rêver. Inventaire des prétendants.

Charles Barkley, Karl Malone, Patrick Ewing... la liste des grands joueurs non titrés en NBA est aussi longue qu'elle est cruelle pour ces géants du jeu. Et elle pourrait encore grossir ces prochaines années. Régie par la fameuse règle du "beaucoup d'appelés, peu d'élus", la NBA ne fait pas de sentiments. Peu importent l'aura et le talent individuel de certains, des joueurs immenses resteront sur le carreau. Car si le code vestimentaire de la Ligue, souvent porté vers le bling bling, impose souvent le port de bijoux outranciers, au final il n'y a que la bague NBA qui compte. 

Nash a peut-être laissé passer sa chance

Le quatrième meilleur passeur de l'histoire ne sera peut-être jamais titré. Steve Nash, double MVP de la NBA en 2005 et 2006, n'a même jamais atteint une finale. Un comble pour ce meneur de génie, capable de transcender une équipe par son leadership naturel et sa vision du jeu. Aujourd'hui aux Lakers, plus que jamais sous le joug d'un Kobe Bryant omnipotent, le Canadien sait que ses chances de remporter le titre s'amenuisent chaque saison un peu plus. A 39 ans, ses plus belles années sont derrière lui et Los Angeles, en pleine reconstruction, ne semble pas armé pour jouer le titre. 

Howard comme Jordan ? 

Le pivot dominant de la ligue depuis plusieurs années rejoindra-t-il un jour Bill Russel, Wilt Chamberlain, Kareem Abdul-Jabbar, Hakeem Olajuwon, David Robinson ou Shaquille O'Neal au panthéon ? Ou bien subira-t-il le sort d'un Patrick Ewing qui a couru toute sa carrière après un titre sans jamais pouvoir l'effleurer ? Après le fiasco Lakers, l'ex-star d'Orlando va tenter de se relancer à Houston. En reprenant le trône laissé vacant par Yao Ming, terrassé par les blessures, Howard est le nouveau roi des Rockets et, secondé par le versatile James Harden, il pourrait retrouver toute son envergure dans la raquette. A 27 ans, le triple meilleur défenseur de la Ligue (2009, 2010, 2011) a encore le temps devant lui. Après tout, Michael Jordan a décroché son premier titre à cet âge... 

Rose, Anthony, Durant, Paul : il n'y aura pas de place pour tout le monde

Ils sont jeunes et bourrés de talent. Leurs équipes jouent les premiers rôles. Mais entre Derrick Rose (Chicago Bulls), Carmelo Anthony (New York Knicks), Chris Paul (Los Angeles Clippers) ou Kevin Durant (Oklahoma Thunder), il y aura forcément embouteillage. Certes, le temps joue pour eux mais la rivalité exacerbée qui existe dans les deux conférences ne leur garantit rien. Chicago et New York à l'est, Oklahoma et L.A à l'ouest, les franchises sont appelées à s'affronter souvent dans l'avenir. Et donc à faire des victimes. De plus, rien ne dit qu'en dépit de tous leurs dons, ces jeunes loups ne seront pas sacrifiés sur l'autel d'une domination unique, celle de Miami par exemple. Le Heat de LeBron James, à peine plus âgé que ses rivaux, est peut-être parti pour instaurer une dynastie durable et phagocyter tous les titres au grand désespoir de la jeune génération. Parmi ces quatre fantastiques, seul Durant a connu le parfum d'une finale. Ce serait dommage que lui, ou un autre, n'ait pas de seconde chance. Mais la NBA ne s'offre pas facilement et il n'est pas si simple de lui passer la bague au doigt. 

Julien Lamotte

NBA