All-Star Game NBA: la "Team LeBron" s'impose, Giannis en impose

Publié le , modifié le

Auteur·e : AFP
Giannis Antetokpounmpo
Giannis Antetokpounmpo, élu MVP du All Star Game, le 7 mars 2021 | Kevin C. Cox / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / Getty Images via AFP

Retrouvez l’offre
france tv sport sur

Un "perfect" de Giannis Antetokounmpo, désigné MVP, et une avalanche d'étoiles filantes à longue distance envoyées par Stephen Curry et Damian Lillard, ont permis à la "Team LeBron James" de remporter le All-Star Game (170-150) contre la "Team Kevin Durant", dimanche à Atlanta.

Antetokounmpo, qui n'était pas capitaine cette année, après deux précédentes éditions où il était à ce titre opposé à James, a fini avec 35 points. Il s'est surtout régalé sous les panneaux où il a profité des grands boulevards pour dunker à loisir, tout en se montrant très adroit derrière l'arc avec un 3/3.

Tant et si bien qu'il a rendu une copie parfaite: 16 sur 16 aux tirs. Ce 100% sur autant de tentatives est une première dans un All-Star Game. Le précédent record en la matière était propriété de Hal Greer, qui réalisa un 8/8 en 1968.

LeBron James, très à l'économie (4 pts, 4 passes en 13 min), pouvait se satisfaire de l'avoir sélectionné, puisque dans le sillage de la performance du "Greek Freak", il demeure invaincu en quatre capitanats du "ASG".

Contrairement à l'an passé où l'équipe qu'il avait composée avait justement eu le dernier mot face à la "Team Giannis" au terme d'une opposition à suspense et à l'intensité grandissante, cette fois il n'y pas eu photo.

Ses coéquipiers ont d'abord remporté les trois premiers quart-temps (40-39, 60-41, 46-45), pour lesquels il y avait un enjeu, puisque l'équipe qui s'imposait dans chacune de ces périodes gagnait 200.000 dollars à reverser pour l'oeuvre caritative de son choix (100.000 dollars pour l'équipe perdante).

Puis, à 146-125, le dernier quart-temps a consisté à atteindre les 170 points, synonyme de victoire finale, sans limite de temps impartie. En effet, conformément au nouveau règlement mis en place lors de la précédente édition, on ajoute 24 points (en hommage au numéro de maillot de Kobe Bryant, tragiquement disparu en janvier 2020) au total de l'équipe qui mène, afin de déterminer le total à atteindre.

Ce que la "Team LeBron", qui n'avait donc que 24 pions à inscrire, a réussi sans peine face une "Team Durant" tenue d'en marquer 45 pour espérer s'imposer.

Les meneurs savent aussi dunker

Une tâche d'autant plus compliquée, malgré Bradley Beal (26 pts) et Kyrie Irving (24 pts), qu'en face se trouvaient Stephen Curry (28 pts) et Damian Lillard (32 pts), qui auraient tout aussi bien mérité de soulever le trophée Kobe Bryant de MVP.

Le meneur de Golden State, qui avait déjà passé une bonne soirée en remportant, avant le match, le concours de tirs à trois points, et celui de Portland se sont amusés à enchaîner les banderilles, en plantant chacun huit (à 50% de réussite).

Et si celles-ci ont mis à mal leurs adversaires, leur show s'est surtout apparenté à un duel d'adresse entre coéquipiers, l'un répondant à l'exploit de l'autre. Le tout en reculant de plus en plus à chaque tentative, avec à l'arrivée un match d'autant plus nul que les deux joueurs ont scoré deux fois chacun de la ligne médiane, comme si c'était celle des lancers francs.

A ce titre, ils ont été les plus grands pourvoyeurs d'un spectacle pas toujours au rendez-vous et plutôt avare en actions d'éclat qu'on est en droit d'attendre pour ce genre d'exhibition.

On aura cependant noté cette séquence assez rare où Curry (1,91 m) et Lillard (1,88 m), encore eux, mais aussi Chris Paul (1,85 m), tous trois peu habitués à l'exercice vu leur taille, se sont amusés à s'offrir les uns aux autres des alley-oops (passes rattrapées en l'air pour le dunk).

Au milieu des "petits", le pivot français Rudy Gobert (2,16 m), dont c'était le deuxième "ASG" consécutif, a eu sa petite part, avec 10 points et 7 rebonds à son actif. Lui aussi a été plusieurs fois envoyé au alley-oop, notamment par LeBron James qui l'avait choisi en tout dernier au moment de composer son équipe.

Coronavirus oblige, ce 70e All-Star Game s'est déroulé dans un quasi huis clos (quelque 1.500 invités) à Atlanta, où deux joueurs ont dû rester à leur hôtel, Joel Embiid et Ben Simmons, finalement écartés des festivités pour avoir été en contact avec un coiffeur ayant été testé positif.

AFP