NBA : San Antonio s'envole, Miami en danger

Publié le , modifié le

Miami se retrouve en danger face à Indiana après sa large défaite chez les Indiana Pacers au 2e tour des play-offs (94-75) alors que San Antonio a doublé la mise face aux Los Angeles Clippers (105-88). Le Heat, abandonné par ses leaders, James et surtout Wade, a été surclassé par le collectif des Pacers. Les Spurs, eux, ont pu compter sur un grand Tony Parker. Le Français, qui fêtait ses 30 ans, a pris la mesure de son rival Chris Paul.

Beaucoup prédisaient une victoire facile de Miami face à Indiana, une équipe certes difficile à jouer mais a priori limitée face au talent individuel des stars floridiennes. Après trois matchs, le pronostic a vécu. Les Pacers, intraitables, mènent désormais deux victoires à une après un deuxième succès de rang jeudi soir (94-75). Si rien n'est perdu pour le Heat, l'heure est à la remise en questions. "La victoire est impérative au prochain match. On aura de bonnes chances si on revient à la maison à égalité", a déclaré un LeBron James optimiste (22 points). Si le MVP de la saison régulière a surnagé en vain, il n'a pas pu compter sur son fidèle lieutenant, Dwyane Wade, pour le seconder face à la défense féroce d'Indiana.

Alors que Miami doit déjà faire sans Chris Bosh, qui s'est blessé lors du match N.1, Dwyane est aux abonnés absents depuis deux matches. Auteur d'un 8 sur 22 aux tirs points lors du match N.2, il a marqué 5 points (à 2 sur 13 aux tirs) et perdu 5 ballons jeudi en 37 minutes sur le parquet. Pire, il s'en est pris verbalement à son entraîneur Erik Spoelstra lors d'un temps-mort, signe de sa frustration dans une série où il shoote à 31% de réussite (contre 49,7% en saison régulière et 50,6% au 1er tour des play-offs). "Ce n'est rien, ça arrive souvent dans une saison NBA", a temporisé Spoelstra. Pour pallier aux difficultés de James et Wade, Miami n'a pas pu compter sur ses joueurs d'appoint (1 rebond pour Joel Anthony, 0 sur 7 aux tirs pour Shane Battier), à l'exception du meneur de jeu Mario Chalmers (25 points) et du pivot Français Ronny Turiaf (5 points et 8 rebonds en 17 minutes). Ecrasé sous les panneaux (52 rebonds à 38), Miami, qui a lâché prise en 3e quart-temps (26-12) comme au match N.2, s'est fait bouger par une équipe agressive et physique. "On s'est fait remonter les bretelles à l'ancienne", a résumé Spoelstra.

Parker, fringant trentenaire

Le jour de ses 30 ans, Tony Parker s'est offert un beau cadeau en permettant aux Spurs de faire le break face aux Clippers. Le meneur tricolore a surtout pris le dessus sur son vis-à-vis Chris Paul, il est vrai diminué par une blessure à la hanche. Au final, Parker a fini meilleur marqueur de la rencontre (22 points, 5 rebonds, 5 passes, 3 interceptions et seulement 3 pertes de balle en 37 minutes) alors que "CP3" pataugeait avec 10 points, 4 rebonds, 5 passes, 2 interceptions et surtout 8 pertes de balle en 34 minutes ! "J'ai essayé de contenir Chris, de rester devant lui, de le forcer à prendre des shoots difficiles, a sobrement dit Parker. C'est un effort d'équipe, tout le monde est concentré sur lui. Je suis sûr qu'il va revenir fort au match N.3."

Parker n'a toutefois pas été le seul à briller face aux Clippers puisque Boris Diaw a pris une part prépondérante dans le succès des Texans. Titularisé à l'intérieur avec Tim Duncan, le Bordelais a marqué 16 points grâce à un parfait 7 sur 7 aux tirs (et 2 sur 2 aux lancers francs) et a ajouté 4 rebonds et 4 passes (1 seule perte de balle) en 27 minutes sur le parquet. "Diaw sait jouer au basket, il sait passer, il sait shooter, a déclaré l'entraîneur des Clippers Vinny Del Negro. Il arrive bien à ouvrir le milieu (de la raquette) et à créer de l'espace pour Tim. Comme il est grand, il peut gêner Blake (Griffin). Les Spurs ont vraiment beaucoup d'armes." Griffin, l'ailier fort des Clippers, n'a d'ailleurs capté qu'un rebond alors qu'il tournait à 11 en moyenne par match en saison régulière.

Julien Lamotte