NBA: Le Heat a dominé les Spurs

NBA: Le Heat a dominé les Spurs

Publié le , modifié le

Les champions en titre ont eu raison de l'équipe texane, le Heat de Miami s'imposant 105-100 face aux Spurs. Mais cette victoire contre une équipe de San Antonio qui jouait sans ses principaux joueurs, s'est construite dans la douleur. La NBA pourrait sanctionner les Spurs pour avoir aligné son équipe B lors d'un choc qui tenait en haleine des millions de spectateurs... Dans l'autre match de la nuit, Golden State a battu Denver 106-105.

Nombre d'observateurs ne donnaient pas cher de la peau des Spurs, qui avaient annoncé pour ce choc les absences de Tim Duncan, Manu Ginobili, Tony Parker ainsi que Danny Green. Greg Popovich avait en effet préféré faire souffler ses joueurs vedettes alors que son équipe devait enchaîner quatre matches en cinq jours. Un choix assez compréhensible sur un plan tactique. C'est ainsi que Boris Diaw et Nando de Colo ont pu débuter cette prestigieuse rencontre face aux tenants du titre, aux côtés de Matt Bonner, Tiago Splitter, et Patty Mills.

La NBA veut sanctionner les Spurs

Mais cette décision a été assez mal acceptée du côté de la direction de la NBA, qui estime que ce choc attendu s'est soldé par une rencontre des plus banales . "Je m'excuse auprès de tous les fans de la NBA. C'était une décision inacceptable de la part des Spurs de San Antonio, et des éventuels sanctions seront prises", a déclaré David Stern dans un communiqué. "C'est dans le meilleur intérêt de l'équipe", avait déclaré Popovich avant la  rencontre, selon des propos rapportés par le San Antonio Express News. "Cette décision avait été prise depuis longtemps. C'est une décision sage, à défaut d'être populaire", avait-il admis. Mais visiblement aux Etats-Unis, la priorité n'est pas le sport, mais bien le spectacle et ce qu'il en découle...

"Tout le monde est amené à prendre des décisions en fonction de son calendrier, des joueurs qui jouent, des matches qui s'enchaînent, des tournées et de toutes ces choses", a encore expliqué Popovich. "Dans notre cas, ce mois-ci, nous avons eu 11 matches à l'extérieur avec celui de ce soir. Nous avons eu une tournée de huit jours et une tournée de 10 jours et nous terminons par quatre (matches) en cinq jours. Je pense qu'il aurait été imprudent de faire jouer nos gars." Et Popovich a trouvé un allié de poids en la personne de LeBron James. "Peu importe qui se trouve sur le parquet, quand on est en NBA, c'est qu'il y a une raison", a rappelé la star américaine.

Une belle première pour de Colo

Pourtant, le spectacle était bien au rendez-vous. Menés 98-93 en fin de rencontre, les Floridiens ont su renverser la tendance grâce notamment à un trois points de Ray Allen alors qu'il restait moins de 23 secondes à jouer. Gary Neal a terminé avec 20 points et sept passes décisives, de Colo prenant 15 points 6 rebonds et 5 passes pour sa première titularisation et Diaw en ajoutant 12. En face, c'est sans véritable surprise que LeBron James s'est régalé avec 23 points, neuf rebonds et sept passes, bien aidé par Chris Bosh (18 points et 12 rebonds).

Romain Bonte