Bulls chicago joie groupe 13052011
Les Bulls se congratulent | NBAE David Dow/NBAE via Getty Images/AFP

NBA: Chicago rejoint Miami en finale de Conférence

Publié le , modifié le

Chicago rencontrera Miami en finale de Conférence Est des play-offs NBA à partir de dimanche après avoir éliminé Atlanta par 4 victoires à 2 grâce à un succès (93-73) chez les Hawks. Jusque-là peu en verve, Carlos Boozer s'est montré le plus efficace dans ce Game 6, seul rencontre au programme de la soirée.

Les matches se suivent et ne se ressemblent heureusement pas pour Carlos Boozer. Ce dernier a signé un double-double (23 points et 10 rebonds) dans cette victoire qui propulse les Bulls en finale de Conférence Est. Mais sa performance, il la doit aussi à Derrick Rose, qui s'est attribué le rôle de grand distributeur de ballons, avec 12 passes décisives. Dans un autre registre, Joakim Noah n'a pas démérité avec 11 points, trois passes déceisives, et six rebonds. En face, les artificiers se sont montrés plutôt sur la réserve, Joe Johnson terminant meilleur marqueur avec seulement 19 points, juste devant Jamal Crawford (18 pts). Au rebond, chacune des deux équipes a récupéré 35 rebonds, ce match s'est donc décidé à la précision des tirs, et à ce petit jeu, les Bulls se sont montrés les plus efficaces (41/77 contre 27/74).

"C'est énorme pour nous d'aller si loin", a déclaré Derrick Rose. "Nous leur avons grandement compliqué la tâche avec notre défense. Le Heat (le prochain adversaire, ndlr) possède de grands passeurs et marqueurs... et ce sera un grand duel. Cela nous convient d'endosser le rôle d'outsider, si nous le sommes", a-t-il admis. "Boozer a probablement joué son meilleur match de la série", a expliqué Joe Johnson. Nous avons pourtant pris des mesures en cours de match à son égard, mais c'était difficile car Rose a mis tellement de pression sur la défense, que tu dois faire en sorte de l'arrêter lui, et laisser les autres garder la balle", a indiqué Johnson. Les Bulls débuteront leur finale de Conférecne Est dimanche soir à domicile, face au Heat.

Romain Bonte