Javale McGee a éteint LaMarcus Aldridge

NBA : Les Golden State Warriors écrasent les Spurs de San Antonio pour démarrer les playoffs

Publié le , modifié le

Warriors et Spurs donnaient le coup d'envoi des playoffs 2018 en NBA ce samedi. Et le choc de ce premier tour a presque tourné à la démonstration de force de la part des tenants du titre, vainqueurs 113 à 92. Impériaux en défense et avec un Kevin Durant déjà chaud pour commencer les phases finales, Golden State a récité son basket face à San Antonio. Trop imprécis en phase offensive et dominés aux rebonds, les coéquipiers de Tony Parker devront faire beaucoup mieux s'ils veulent encore espérer dans cette série.

C'est le choc de ce premier tour des playoffs NBA. L'affrontement entre deux écuries qui éclairent / ont éclairé le basket nord-américain ces dernières années. Mais ce samedi, il n'y a eu qu'une équipe ou presque sur le parquet. Les Warriors ont donné la leçon à des Spurs certes pas favoris mais qui avaient tout de même des arguments à faire valoir. À l'Oracle Arena d'Oakland, en terre jaune et bleu, les locaux ont parfaitement démarré la série (113-92).

Stephen Curry toujours blessé au genou (il ne reviendra qu'au deuxième tour), Kawhi Leonard absent, une star manquait à l'appel de chaque côté. Kevin Durant et LaMarcus Aldridge avançaient donc avec cette pancarte sur le front avant le début du match. Mais si le premier a répondu présent (24 points, 8 rebonds, 7 passes décisives), le meilleur marqueur des Spurs sur la saison régulière (23,1 points) a été loin de son rendement habituel (14 points, 2 rebonds, une passe décisive). Pas inspiré, il est surtout tombé sur un adversaire de taille que l'on n'attendait pas : Javale McGee.

Le show McGee

Ne cherchez pas l'homme du match. Ce samedi, le pivot des Warriors a été stratosphérique. En attaque, déjà. Au milieu du troisième quart-temps, McGee comptait 15 points, soit un de plus que son record cette saison. Surtout, il a complètement éteint LaMarcus Aldridge avec une grosse intensité physique. Un match XXL et un choix tactique payant de la part de Steve Kerr, qui a cru en son pivot pour embêter l'ailier fort de San Antonio.

Golden State met les choses au point dès le début des playoffs

On les avait quittés en roue libre sur la fin de saison régulière. Avec 10 défaites sur ses 17 derniers matchs, quelques interrogations persistaient sur la préparation des Warriors en amont des playoffs. Après le match 1, il n'y en a plus. Golden State a montré son agressivité en défense pendant toute la rencontre pour réduire au maximum les shoots faciles des Spurs. Une stat parle d'elle-même : à la mi-temps, les Warriors étaient à 59% de réussite au shoot, contre 34 pour les Spurs. Des chiffres qui ne sont pas vraiment retombés au fil du match.

Les rebonds ? Pour les Jaune et Bleu. L'inspiration offensive ? Tout pareil. Le small ball des locaux est monté en puissance au fil de la rencontre. L'écart s'est maintenu la plupart du temps autour des +16. 28-17 à l'issue du premier quart-temps, 29-24 au terme du deuxième, 29-22 après le troisième... Les Warriors ont marché sur les Spurs. Ni plus, ni moins.

Klay Thompson en a bien profité. Meilleur marqueur des Warriors, l'arrière a récité ses gammes au shoot

Des Spurs en perdition qui s'en remettent à Rudy Gay

LaMarcus Aldridge n'a pas porté la franchise texane ce samedi. Mais la défaillance des Spurs est avant tout collective. Pas inspirés en phase offensive, trop tendre en défense, les joueurs de Gregg Popovich n'ont jamais rivalisé. Seul Rudy Gay a surnagé dans les méandres du jeu proposé par San Antonio. Meilleur marqueur (15 points), meilleur rebondeur (6 rebonds)... Et dire que l'ailier n'était même pas dans le cinq titulaire. 

Tony Parker est rentré lors des fins de quart-temps mais à l'image de son équipe, le Français n'a pas performé. Deux petits points, une passe décisive et un rebond, on a connu TP en bien meilleure forme. Et ce n'est pas Dejounte Murray, le sophomore qui a repris les clés du jeu au poste de meneur, qui a apporté davantage de garanties (8 points, 5 rebonds, deux passes décisives).

San Antonio n'a jamais mené au score de toute la rencontre.


À lire aussi : Le bilan de l'année des Français


Les Warriors déjà en demi-finale de conférence ?

Après le récital des Warriors, la question peut se poser. Sérieuse, appliquée, concentrée tout le match, la franchise californienne a impressionné. On pourra toujours dire que c'était prévisible, l'impression laissée par Golden State marque les esprits. L'effectif vieillissant des Spurs n'a jamais autant sauté aux yeux que ce soir face aux vagues des Warriors. Avec des Kevin Durant ou des Klay Thompson aussi en forme, ils vont être très (très) difficiles à renverser. Le retour de Kawhi Leonard est-il susceptible de changer la donne pour le Game 2 ? Encore trop tôt pour le dire.

Mais ce samedi, la victoire avec la manière des Warriors restera. Prochaine rencontre entre les deux équipes dans la nuit de lundi à mardi, à 4h30 du matin.

Clément Pons @Ponsclement