Jean-Luc Monschau
L'entraîneur de Nancy Jean-Luc Monschau | AFP - JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN

Nancy tombe à Chalon

Publié le , modifié le

Le champion de France lorrain a chuté sur le parquet de Chalon-sur-Saône (72-65), concédant sa deuxième défaite cette saison, qui plus est contre un rival direct pour le titre. Le SLUC s'est montré trop maladroit à trois points (3/12) pour déborder les locaux, surmotivés par les fans du Colisée. Le collectif de Chalon a fait la différence alors que le remplaçant de Batum, Kenny Gregory (5 points), a sombré.

L'Américain ne fût pas le seul à toucher le fond puisque Adrien Moerman (3 pts), Victor Samnick (6) et Pape-Philippe Amagou (4) ne se sont pas montrés sous leur meilleur jour, contrairement à Shuler (19 pts) et le toujours juste Akingbala (17). En face, les marqueurs se sont bien répartis les contributions avec 12 poiints et plus pour Aminu (16 points), Delaney (17), Tchicamboud (12) et Schilb (15).

Les Chalonais, qui possédaient déjà dix points d'avance à la mi-temps, ont su gérer leur avance de 15 longueurs acquise à la fin du troisième quart temps. Malgré le 22-14 du dernier acte, Nancy a fini par s'incliner 72-65, trois jours après leur échec en Euroligue contre le Fenerbahçe. Sale temps sur la Lorraine. Ce succès permet aux Bourguignons de se porter en tête du classement, à hauteur de leurs adversaires du jour et de Gravelines. 

Gravelines tombe aussi

Les Nordistes ont subi la loi de Dijon, à l'issue d'un match marqué par la maladresse des deux équipes (42,4% de réussite au tir pour Dijon, 37,5% pour Gravelines). Si le BCM, dont Pape Sy est parti pour rejoindre Atlanta et la NBA, n'a pu compter que sur la modeste contribution de J.K. Edwards en attaque (12 points, meilleur marqueur de sa formation), Dijon avait dans ses rangs un Zach Moss de gala (27 points).

Le Havre, avec un Brian Boddicker en feu (24 points), a écrasé Pau-Orthez (102-62) après s'être mis à l'abri dès le premier quart-temps (34-16), tout comme Strasbourg qui n'a pas fait de détail contre la lanterne rouge Hyères-Toulon (108-76), dans le sillage d'un Ricardo Greer des grands soirs (20 points, 10 rebonds, 32 d'évaluation). Nanterre l'a emporté à Poitiers (88-72) et Le Mans, où Taylor Rochestie a marqué 31 points, s'est fait peur sur la fin mais a tout de même dominé Roanne et remonte à la 4e place.