Nicolas Batum
Nicolas Batum au dunk... | AFP - Jean-Chrisotph Verhaegen

Nancy a sorti le grand jeu !

Publié le , modifié le

Nancy, avec un duo Nicolas Batum - Akin Akingbala des "grands soirs", a réussi l'exploit de battre les ténors de la formation espagnole de Vitoria 90 à 85, jeudi lors de la 4e journée de l'Euroligue. Ce succès place Nancy à la quatrième place du groupe A et lui permet plus que jamais de penser sérieusement au Top 16.

Akingbala pour débuter...

Il faudra être très fort cette saison pour venir s'imposer sur le parquet de Nancy. Et dans ce match, Nancy est parti sur les chapeaux de roue, emmené par un Akin Akingbala en grande forme. Le pivot nigérian a étouffé les intérieurs adverses, dont le Français Kevin Séraphin, en alignant 15 points dans les dix premières minutes de la rencontre. Il finira avec 26 points au total, plus 7 rebonds. Lors de ce premier quart-temps, les Lorrains ont inscrit 25 points de leur 28 points à l'intérieur. Un excellent relais de Pape-Philippe Amagou (16 points) permettait au champion de France de compter jusqu'à 10 points d'avance (32-22, 12e).

Dans un match extrêmement ouvert, les Nancéiens montraient tout leur potentiel offensif, avec également l'apport d'Adrien Moerman (13 points), Nicolas Batum restant plutôt confiné dans des tâches de rebondeur et passeur. Mais les Basques, très présents au rebond offensif, laissaient passer l'orage, pour revenir au contact (49-47) à la mi-temps grâce à Mirza Teletovic, le meilleur marqueur de l'Euroligue, encore auteur de 24 points (avec 13 rebonds), Fernando San Emeterio (19 points) et un Séraphin (12 points, 5 rebonds) revigoré par son passage sur le banc.

Batum pour terminer

La partie se poursuivait sur un rythem élevé, les deux équipes se rendant coup pour coup . C'est ensuite John Linehan qui se mettait en valeur pour contribuer au 14-3 passé par Nancy à cheval sur les troisième et quatrième quart-temps (76-69, 33e). Comme toujours, Batum prenait ses responsabilités offensives au bon moment pour donner neuf points d'avance (86-77) à son équipe à 1 min 30 sec de la fin. L'ailier de Portland, encore une fois phénoménal, finissait avec 21 points, 9 rebonds et 4 passes décisives.

Le CSKA coiffe le Pana sur le fil

Le duel des deux "poids lourds" du basket européen entre le Panathinaïkos Athènes et le CSKA Moscou est revenu aux Russes (78-76  a.p.). L'affrontement entre le Pana et le CSKA, qui se sont partagé cinq des six  derniers titres en Euroligue, a tenu toutes ses promesses. Les Grecs, champions  en titre, ont longtemps eu le contrôle du match, en réduisant au silence Andrei  Kirilenko (9 points, 10 rebonds, 5 contres tout de même). Mais ils n'ont pas su tuer la partie. Le CSKA a arraché la prolongation sur deux lancers francs de Nenad Krstic. Ce que n'a pas su faire Nick Calathes pour  le Pana dans le temps supplémentaire, alors qu'il avait à son tour l'opportunité d'égaliser. Le Pana avait remporté ses sept dernières rencontres face au CSKA.

Gilles Gaillard