Pape Philippe Amagou
Pape Philippe Amagou aux commandes de Nancy | AFP - JC Verhaegen

Nancy s'impose sur le fil

Publié le , modifié le

Nancy s'est imposé in extremis (76-75) jeudi lors de la 6e journée d' Euroligue (Groupe A) et se replace en vue d'une éventuelle qualification pour le Top 16. Invaincu à domicile, le SLUC se devait de l'emporter pour ne pas hypothéquer ses chances. Même si cette victoire a été difficile face à des Italiens réputés pour leurs vertus défensives, elle a le mérite de conserver intactes les chances lorraines.

Comme la semaine passée à l'Olympiakos (défaite 91-78), Nicolas Batum (4  points à 2 sur 4 aux tirs) a été parfaitement contrôlé par les Italiens. Et sans son principal argument offensif, Nancy a eu du mal à respirer.C'est souvent comme cela lorsqu'une équipe dégage un joueur clé et que celui-ci est parfaitement neutralisé. Le SLUC a donc mis un peu de temps pour s'adapter et modifier ses systèmes.

Après un début de match timide (11-20, 8e), les Nancéiens ont retrouvé le  fil de leur jeu sous l'impulsion de Pape Philippe Amagou (18 points au final). Auteur de deux tirs primés, le meneur a permis au SLUC d'infliger un 12-0, à cheval sur les deux premiers quart-temps, aux Italiens. Toujours soutenus par une remarquable adresse extérieure (6 sur 10 à trois points à la pause) et malgré la discrétion de Batum, les champions de France ont fait fructifier leur avance tout au long de dix minutes suivantes parfaitement maîtrisées.     

Cantu s'accroche

Mais Cantu, avec son basket toujours très contrôlé, est revenu sur le parquet avec de meilleures intentions. Et pendant 3 minutes et 10 secondes, les Italiens ont interdit l'accès de leur panier à Nancy (45-45, 23e). Passé devant (55-54, 28e), Cantu a fini en trombe ce troisième quart-temps, en profitant des pertes de balle nancéiennes, et grâce à une adresse retrouvée  (62-56, 30e). Mais la formation lorraine ne s'est égarée plus longtemps et est parvenu à resserrer les boulons en défense, pour s'octroyer quelques séquences rapides, si indispensables à son jeu (68-68, 36e).     

Menant de six points à 1 minute et 40 secondes de la fin, les Nancéiens ont vu les Italiens revenir à un point (74-73) à dix secondes du terme sur un tir  primé de l'ailier américain Marteen Leunen. Deux lancers francs précieux de Jamal Shuler ont donné un peu d'air à Nancy, qui a bénéficié pour s'imposer d'un choix tactique curieux des Italiens - lesquels se sont contentés d'un tir à deux points plutôt que de tenter leur  chance à trois points - sur leur dernière possession.

Victoire donc 76-75 qui permet aux champions de France de revenir à égalité avec leur adversaire du jour (3 victoires, 3 défaites). Ce succès permet donc au SLUC de continuer à rêver au Top 16, même s'il risque de regretter d'être devancé par Cantu au goal-average particulier (aller: 80-69 pour les Italiens), car après la victoire également de Vitoria devant Fenerbahçe (90-85 après prolongation), il y a de fortes chances pour que les places se jouent sur les résultats des affrontements directs dans un groupe très serré..

Résultats du groupe A

Olympiakos - Bilbao 88-81
Vitoria (ESP) - Fenerbahçe (TUR)  90 - 85 a.p.
Nancy (FRA) - Cantu (ITA)  76 - 75

1.Vitoria 10 pts
2.Cantu 9
   Fenerbahçe 9
   Nancy
   Olympiakos
6. Bilbao 8

Christian Grégoire