Nicolas Batum
Nicolas Batum au dunk... | AFP - Jean-Chrisotph Verhaegen

Nancy méfiant face à la crise grecque

Publié le , modifié le

Finaliste de l'Euroligue 2010, l'Olympiakos connaît un début de saison très poussif en Euroligue, avec un seul succès en quatre matches. Contraint de ralentir son train de vie avant d'être vendu, le club grec, avec son meneur star Spanoulis, se trouve dans l'obligation de s'imposer lors de la venue de Nancy ce soir. Toujours invaincus sur la scène nationale, les Nancéiens de Batum et Akingbala feraient un grand pas vers le Top16 en cas de victoire en Grèce.

Vainqueur de l'Euroligue en 1997, finaliste en 1994, 1995 et surtout 2010, l'Olympiakos n'est pas au mieux. Une seule petite victoire en quatre matches depuis le début de la compétition européenne, c'est loin de son standing habituel, et loin d'une qualification aisée pour le Top 16. Comme le pays, le club fait face à la crise, et les frères milliardaires Angelopoulos ne sont plus prêts à mettre la main à la poche trop longtemps encore. Le club est en vente, les stars sont de plus en plus rares. Reste l'entraîneur Ivkovic et le meneur Spanoulis, mais cela fait peu dans un groupe A où Cantu et Vitoria semblent un cran au-dessus. Papadopoulos se trouve esseulé dans la raquette, mais l'Olympiakos demeure une équipe dangereuse. Le fauve n'est jamais aussi dangereux que lorsqu'il est blessé, surtout sur son territoire. Car sur les quatre premiers matches, il s'est déplacé à trois reprises.

Et c'est bien ce défi que Nancy va devoir relever. Avec quelques atouts dans la manche. Le premier, c'est l'invincibilité conservée en ProA, et cette place de leader qui laisse aux Nancéiens la sérénité morale dans la semaine. Le deuxième, ce sont les deux victoires déjà conquises, la place idéalement sur le chemin du Top 16, l'objectif. Le troisième, c'est Nicolas Batum. Le joueur de Portland apporte des points mais libère également ses coéquipiers, ce qui contribue à donner au SLUC un rendement performant durant ce lock-out en NBA. Le quatrième, c'est Akinlolou Akingbala. Le pivot nigérian est l'un des principaux bénéficiaires de la présence de l'international français. Il réalise un excellent début de saison (20pts et 7.7 rebonds de moyenne en Euroligue), son absence à Istanbul ayant été encore plus remarquée. Avec lui, l'équipe de Jean-Luc Monschau peut faire trembler les fondations grecques peu solides dans la raquette. "C'est un match important pour l'Olympiakos, mais on sait que ce n'est jamais facile de gagner dans sa salle, on va essayer de tenir le choc", note avec mesure l'arrière Pape Philippe Amagou. Dans une ambiance toujours survoltée, Nancy peut faire un grand pas vers le Top 16 en cas de victoire.

La 5e journée d'Euroligue

Groupe A:
(19h15) Fenerbahçe (TUR) - Cantu (ITA)
(20h00) Vitoria (ESP) - Bilbao (ESP)
(21h00) Olympiakos Le Pirée (GRE) - Nancy (FRA)
Classement:
1. Cantu 7 pts
 . Vitoria 7
3. Fenerbahçe 6
  . Nancy 6
5. Bilbao 5
  . Olympiakos 5
Groupe B:
CSKA Moscou (RUS) - Malaga (ESP)
(20h45) KK Zagreb (CRO) - Kaunas (LTU)
(jeudi) Bamberg (ALL) - Panathinaïkos (GRE)
Classement:
1. CSKA Moscou 7 pts
 . Malaga 7
  . Panathinaïkos 7
4. Bamberg 5
  . Zalgiris Kaunas 5
6. KK Zagreb 4

Thierry Tazé-Bernard @thierrytaze