Diot (SIG) tente de se défaire de Pope (SLUC Nancy)
Diot (SIG) tente de se défaire de Pope (SLUC Nancy) | PHOTOPQR - L'EST REPUBLICAIN

Nancy gagne la bataille de l'Est

Publié le , modifié le

Nancy l'a emporté (80-69) face à Strasbourg, dans un derby de l'Est extrêmement disputé mardi dans le dernier match de la 11e journée de ProA. La différence s'est faite sur la fraîcheur physique en deuxième période.

Décidément les temps sont durs pour les équipes qui oeuvrent également sur la scène européenne et pour lesquelles la période est synonyme de fatigue, avec des profondeurs de banc qui ne sont pas toujours faites pour jouer de façon intense pendant trois mois sur deux tableaux. Après Nanterre dominé à Pau-Orthez la veille, c'est donc Strasbourg qui s'est incliné sur le parquet de Nancy après avoir pourtant pris les commandes de la partie, et mené de deux points à la pause. C'est là sans doute que les enchaînements de matches se sont fait sentir. Petit à petit, le jeu strasbourgeois s'est délité, alors que dans le même temps, les Nancéiens ont mis davantage de rythme. Sous la houlette de Nichols (21 pts) mais aussi de Hannah (18 pts et 4 passes décisives), le SLUC globalement plus en réussite (50% contre 45%) a lâché son adversaire au fil des minutes. 

Strasbourg craque

A Strasbourg, Ricardo Greer (15 pts) et Campbell (11 pts) n'ont pas pesé sur la durée, alors que Alexis Ajinça (4 points seulement) a paru à bout de souffle. Nancy en a profité pour resserrer sa défense laissant les Lorrains n'inscrire que dix points dans le troisième quart-temps. La fin de match n'a pas donné lieu à beaucoup de suspense. Nancy a appuyé sur l'accélérateur, tandis que la SIG a tenté de colmater les brèches et de tenir le choc sans être capable de renverser la tendance. La trêve et la fin de l'aventure européenne seront les bienvenues pour les Alsaciens qui restent néanmoins dans la course pour les huit places qualificatives à la Leaders cup, quasiment à la hauteur de Nancy.

Christian Grégoire